Paris-Brest

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Pour l'atelier dédié à la cuisine de bistrot, j'ai eu envie de proposer à mes copains de jeu de faire un Paris-Brest. Je dis souvent que je ne suis pas une vraie pâtissière, que la vraie pâtisserie m'ennuie, trop longue à réaliser, trop précise, et puis je préfère les desserts plus légers...........

Mais ce jour là, les autres recettes nous laissaient le temps pour une vraie pâtisserie.

Le Paris-Brest est une pâtisserie d'origine française, en forme de couronne, composée d'une pâte à choux fourrée d'une crème mousseline pralinée, garnie d'amandes effilées.

C'est un pâtissier de Maisons-Laffitte : Louis Durand, qui a conçu en 1910, ce gâteau en forme de roue de bicyclette lors de la création de la course cycliste entre Paris et Brest.

Je pense que normalement, la crème mousseline se fait avec du beurre doux........... seulement voilà, le beurre doux, je ne sais même pas ce que c'est  ! à part pour Noël si je fais une crème au beurre ............. si je lis "beurre" dans une recette, je n'imagine même pas que ça peut être du beurre doux, sauf si c' est bien précisé !!! notre crème mousseline a donc été réalisé avec du beurre demi-sel, et nous l'avons tous trouvé très bonne, ça lui donne un petit goût sucré salé qui nous a bien plu et j'ai trouvé que la crème était beaucoup moins écoeurante que chez les pâtissier (normalement, je n'aime pas le Paris-Brest )

Et voilà la merveille !

Et voilà la merveille !

Paris Brest

La pâte à choux        

200g d’eau

12g de sucre

100g de beurre

125g de farine

4 œufs + 1 œuf

50g d’amande effilées.

 

Préchauffez le four à 190°

Mettre l’eau dans une casserole, couper le beurre en petites parcelles et l’ajouter dans la casserole.

Porter le mélange à ébullition, pour obtenir simultanément la fusion du beurre et l’ébullition de l’eau. Il est important de ne pas laisser bouillir l’eau, sinon, la quantité totale d’eau va diminuer et ça va fausser les dosages !

 

Retirer la casserole du feu et ajouter toute la farine en une seule fois (pour éviter les grumeaux). Mélanger d’abord lentement à la spatule en bois, puis remuer vigoureusement jusqu’à l’incorporation complète de la farine.

Remettre la casserole sur le feu pour dessécher la pâte durant 20 secondes, jusqu’à ce que la pâte ne colle plus ni à la casserole ni à la spatule.

 

Vider le contenu de la casserole dans le bol d’un robot et mettre en marche pour refroidir un peu l’appareil. Incorporer le premier œuf préalablement battu à la fourchette, en mélangeant avec vigueur. Incorporez le 2ème puis le 3ème œuf, mais seulement quand l’œuf précédent est bien absorbé.

Vérifier la consistance de la pâte, elle doit être souple et retomber souplement en faisant un crochet quand on la soulève avec la spatule.

 

Il faut donc incorporer le dernier œuf battu petit à petit pour obtenir la bonne consistance : trop épaisse, la pâte ne va pas bien gonfler, trop liquide, elle va s’étaler et ne gonflera pas non plus.

Verser la pâte dans une poche à douille avec une douille lisse de 8 à 10 mm de diamètre.

Dresser le gabarit du Paris Brest sur une feuille de papier sulfurisé, à l’aide d’un moule à manqué (par exemple). Retourner la feuille et dresser la pâte à chou : dresser deux couronnes de pâte à choux l’une à côté de l’autre de chaque côté de trait, puis une troisième par-dessus. Rayer la surface à l’aide d’une fourchette trempée dans l’eau.

Dorer très légèrement à l’œuf battu, attention, il ne faut pas que ça coule sur le papier sulfurisé sous peine de gêner la levée de la pâte. Saupoudrer avec 50g d’amandes effilées. Enfourner pour 45mn à 190°

Paris-Brest
Paris-Brest

 

La crème mousseline qui garnit le Paris Brest est formée de crème pâtissière, de beurre, et de praliné.

La crème pâtissière

500ml de lait

4 jaunes d’œuf

100g de sucre semoule

70g de farine

120g + 130g de beurre

130g de praliné

 

Mettre le lait à bouillir.

Clarifier les œufs, battre les jaunes avec le sucre pour les faire blanchir, ajouter la farine et bien mélanger. Versez le lait bouillant sur le mélange aux œufs, en mélangeant au fouet. Remettre dans la casserole, faire cuire la crème jusqu’à ébullition pendant quelques minutes, en mélangeant sans cesse.

Laisser refroidir quelques minutes en mélangeant, jusqu’à ce que la crème soit tiède. Ajouter 120g de beurre pommade et bien mélanger.

Travailler 130g de beurre pommade et 130g de praliné dans un batteur mélangeur. Incorporer progressivement la crème pâtissière au batteur, et laisser tourner pour aérer la crème. Mettre la crème dans une poche à douille, puis au réfrigérateur.

Paris-Brest

Pour le montage, couper le choux du Paris–Brest en 2 par l’épaisseur, le garnir de crème praliné à l’aide de la poche à douille, puis refermer le choux.

Garder au frais jusqu’au moment de le servir.

Même si souvent je fais de petits gâteaux, pour cet atelier j'ai préféré un grand et gros Paris- Brest, c'est si agréable de le partager et puis il a une belle allure notre gâteau, vous en pensez quoi ?

Paris-Brest

Je vous mets aussi la recette de la pâte praliné : j'en ai déjà fait, pour cette recette, je l'avais acheté en épicerie fine, faute de temps.

La pâte pralinée

100g de noisettes entières brutes

100g d’amandes entières brutes

150g de sucre semoule

35g d’eau

Dans une grande cocotte en fonte, portez à ébullition l’eau avec le sucre. Quand sa température atteint 118°C, ajoutez les noisettes et les amandes entières. Enrobez soigneusement les fruits secs de ce sirop de sucre puis faites cuire le tout pendant 20 minutes, sans jamais cesser de remuer à la cuillère de bois pour éviter aux amandes et aux noisettes de brûler. Le sucre qui blanchit quelques minutes après l’adjonction des fruits secs va finir par caraméliser de toute part.

A la fin de la cuisson, les fruits secs sont bien brillants et ont pris une joli couleur auburn.

Versez-les sur une plaque anti adhésive (ou sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé) puis étalez-les afin d’accélérer le refroidissement. Quand les fruits secs sont bien froids, mixez-les dans un robot, en procédant en trois fois, pour éviter de trop chauffer la pâte. Vous devez obtenir une pâte de pralinée bien crémeuse.

Paris-BrestParis-BrestParis-Brest

Commenter cet article

Michèle 08/11/2016 16:37

Voilà un atelier culinaire pour lequel Phiphi aurait aimé être goûteur privilégié... Mon adorable mari est très fan de ce gâteau ! Bisous