Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

31 articles avec petits gateaux

Le Quatre-Quart

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Le Quatre-Quart, me direz vous, quoi de plus banal !

En êtes vous si sûrs ?

j'en connais au moins une à qui cette recette devrait faire plaisir :

MERCI !

MERCI !

C'est une de mes "élèves" assidues, lors de nos ateliers de cuisine, et il lui arrive même de me laisser des fleurs, en passant, pour le plaisir, chouette, non

Et puis plaisir à mon Papa aussi qui trouve que j'ai des recettes "tarabiscotées"................;

Bref, récemment, Isabelle voulait faire un gâteau dans le petit moule étoile de chez Demarle et cherchait une recette adaptée. Simple lui disais-je, par exemple le Quatre-Quart, tu considères que l’œuf pèse 50 g, tu auras besoin de 50g de sucre, de farine et de beurre. Si tu veux faire un petit Quatre Quart avec 2 œufs, tu vas multiplier tous les ingrédients par 2. Et si le gâteaux comporte six œufs, et que tu veux en mettre deux, tu vas tout diviser par 3....

J'espère que vous me suivez !

Et maintenant, comment je fais mon mélange pour mon Quatre-Quart ? blancs en neige ou pas? et le beurre, je le mets quand ?

En tout cas, en Bretagne, on met le beurre à la fin !

Et puis, j'avais choisi de faire aussi de tous petits gâteaux, parfaits pour un café gourmand, pas de souci, ça se congèle....

Qui en veut ?

Qui en veut ?

Le Quatre-Quart comme en Bretagne, ou presque !

3 œufs ( on peut peser les œufs, avec la coquille, pour plus de précision, je considère qu'un œuf pèse 50g)

150g de sucre

150g de farine

1/2 sachet de levure

150g de beurre

Préchauffez le four à 160°

Faites fondre le beurre ( dans une casserole ou au micro-ondes)

Battez longuement les œufs entiers avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit bien blanc et qu'il ait doublé de volume, commencez en vitesse moyenne et augmentez ensuite.

là, c'est kitchenaid qui travaille pour moi !

là, c'est kitchenaid qui travaille pour moi !

Ajoutez, la farine tamisée avec la levure, mélangez bien, ajoutez le beurre fondu , vous pouvez travailler au fouet, ou au robot en petite vitesse.

Parfumez à votre goût : vanille, rhum, fleur d'oranger,..... c'est facultatif.

Enfournez pour 60 mn, quand ça sent bon, c'est cuit !

Démoulez 5 mn après la sortie du four et laissez refroidir sur grille.

Pour des petits gâteaux, j'ai cuit beaucoup moins longtemps, guidée par l'œil et le nez !

Et pour cette quantité de pâte, j'ai obtenu tout ça !

J'avais bien du manger un ou deux petits, oh, ils ne font qu'une petite  bouchée ...

J'avais bien du manger un ou deux petits, oh, ils ne font qu'une petite bouchée ...

Ma Trilogie Carambar

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Je participe pour la première fois à un petit jeu de bloggueuses, ça s'appelle culino version; Le but étant d'échanger des recettes pour faire des rencontres culinaires.

Logo : ça ne passe pas !

http://culinoversions.wordpress.com

Le thème de ce mois-ci est cuisine régressive, il s'agit de travailler avec des bonbons ! j'ai déjà dans mon blog une pannacotta au nougat, et une crème anglaise à la réglisse, mais pas le droit de se resservir d'une recette publiée...

Je ne suis pas très bonbon... mais le carambar ... ce truc qui existe depuis avant que je sois petite, c'est vous dire si c'est vieux ! voilà un extrait de ce nous dit wikipédia

Carambar est une marque commerciale de bonbon industriel (caramel mou), originellement au caramel et cacao, de huit centimètres de long pour huit grammes (à ses débuts le Carambar mesurait 6,3 centimètres pour 5,5 grammes).

Principalement diffusé en France, chaque année environ un milliard d'unités de ces confiseries sont consommées.

  • 1972: Caram’Bar s’allonge. sa taille passe de 6,2 cm à 10 cm pour 12 g, ce qui lui vaut le nouveau nom de Super Caram’Bar et un prix en conséquence (dix centimes au lieu de cinq centimes de franc). ça je m'en souviens très bien !!!
  • 1984: Super Carambar s’appelle désormais Carambar et ne mesure plus que 8,5 cm pour 9,4 g..
  • 1990: Carambar rétrécit encore pour passer à 8 cm pour 8 g.
  • Dans les années 1960, un Carambar coûtait cinq centimes de franc. Aujourd'hui, il est commercialisé au prix de 0,15 euro, ce qui correspond à un peu moins d'un franc. Ainsi, en l'espace de 40 ans, son prix a été multiplié par près de 20, mais pas à monnaie constante ; le prix du Carambar n'a, en parité de pouvoir d'achat, en réalité « qu'à peine » doublé. Si la taille du Carambar avait eu la même inflation que son prix, il mesurerait 80 centimètres et six millimètres

Le carambar avait donc de quoi m'inspirer, j'ai cherché, j'ai brodé, et opté pour réunir 3 textures différentes dans une même assiette, le gâteau, moelleux et un peu croustillant quand même dans lequel on perçoit très bien la saveur du carambar, la tuile qui colle aux dents, et la chantilly,vraie surprise de ce dessert, vraiment à essayer !

ALORS? CA FAIT BIEN ENVIE CE PETIT DESSERT, NON ?

ALORS? CA FAIT BIEN ENVIE CE PETIT DESSERT, NON ?

Ma Trilogie Carambar

le moelleux au carambar :

25 carambars

160g de farine

150g de beurre demi-sel

3 œufs

1 sachet de levure

150g de sucre

10cl de lait.

Disposez dans un récipient adapté au micro-onde : les carambars si possible cassés, le lait et le beurre. Placer dans le micro-onde et faire chauffer 2 mn à 500watt. Bien mélanger et remettre 2mn à 500watt. Bien mélanger encore, si les carambars ne sont pas encore fondu, remettre une minute. Laissez le mélange refroidir.

Dans un cul de poule, déposez la farine, la levure et le sucre, faites un puits et ajoutez les 3 œufs entiers en mélangez bien. Incorporez la crème au carambar tiède.

Versez la pâte dans le moule de votre choix, ou des moules à muffins ou autre (j’ai choisi des moules à baba pour remplir le creux de crème).

Enfournez au four préchauffé à 180°, 35 mn pour un grand moule et 20 pour des petits.

Il ne faut pas avoir peur de laisser ce gâteau un peu caraméliser, il n' en sera que meilleur.

Tuile Carambar

6 carambars

Disposez les carambars sur une silpat, enfournez 5 mn à four préchauffé à 180,surveillez bien les carambars dans le four, dès que c’est fondu, c’est prêt.

Si vous souhaitez obtenir des tuiles un peu « rondes » il faut rouler la silpat (comme un tapis) attention c’est très chaud et la maintenir avec un élastique.

La crème Carambar

20cl de crème liquide entière

20 carambar

La veille du jour où vous souhaitez la servir, préparez votre crème : mettez dans un récipient adapté les carambar et la crème fraiche, placez au micro-onde et faites chauffer par tranches de 2 mn en mélangeant bien à chaque fois (pour moi, 4 mn ont suffi)

Laissez refroidir, et placez au réfrigérateur.

Le lendemain, battre votre crème en chantilly

"Bäsler Lackerli" ou pain d'épices aux fruits confits

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Pour moi, aujourd'hui, c'était une journée pain d'épices et bricolage de Noêl.... J'aime bien en préparer plusieurs différents, alors aujourd'hui, un pain traditionnel alsacien, et un pain d'épices au spéculoos, les enfants vont arriver, il y aura des amateurs !

Je n'ai aucune origine alsacienne, mais voilà plusieurs années déjà que nous avons adopté celui là, parfait pour les cadeaux gourmands. Par contre aujourd'hui, j'ai raté mon glaçage, je n'avais pas assez de sucre glace et voilà ! bon, pas trop grave, il est bon quand même.

Par contre, il y a un truc qui me toupine, dites moi, les filles de l'Est, dans le pain d'épices "traditionnel", il y a des œufs ou pas ?

Juste sorti du four, avant le glaçage

Juste sorti du four, avant le glaçage

Avant le passage des premiers gourmands, quoique !
Avant le passage des premiers gourmands, quoique !

Avant le passage des premiers gourmands, quoique !

Bäsler Lackerli

Pour une plaque à pâtisserie

375g de farine t55

125g de sucre

5 cl de lait

1càc de bicarbonate

100g d’amandes hachées

40g d’oranges confites

30g de citron confit

30 g de cerises confites

5g d’épices à pain d’épices

200g de miel liquide

5 cl d’eau de vie de mirabelle (facultatif)

Pour le glaçage

2cl d’eau de vie de mirabelle

200g de sucre glace

Préchauffez le four à 180°

Taillez vos fruits en brunoise.

Mélangez la farine, le sucre, le bicarbonate, les amandes hachées (plus ou moins finement selon votre goût), les fruits confits, et les épices à pain d’épices, ajoutez le miel liquide et l‘ eau de vie, ainsi que le lait.

Travaillez bien la pâte à la main, elle est dense un peu comme une pâte à tarte.

Etalez la pâte sur une plaque chemisée de papier sulfurisé, ou un flexipan plat, sur une épaisseur d’un cm environ.

Enfournez pour 15 à 18 mn.

Préparez le glaçage en mélangeant le sucre glace et l’eau de vie, vous allez obtenir une pâte épaisse à badigeonner au pinceau sur le pain d’épices cuit, mais encore tiède.

Enfournez pour 3 mn de plus à 210 °

Laisser tiédir, démoulez, et coupez en petits carrés d’environ 2cm de côté.

Visitandines au chocolat

Publié le par Isabelle

Bonsoir,

Je feuilletais les recettes des participants au KKVKVK, lorsqu'une recette sucrée salée à la poire sur le blog de Lise http://lescasserolesdelise.blogspot.com,a attiré mon attention.

J'ai alors farfouillé un peu et remarqué cette recette de visitandines, j'avais besoin de réconfort, alors j'ai sauté à pieds joints dans sa recette ! j'ai ajouté des pépites de chocolat, puisque je vous ai dit que j'avais besoin de réconfort !!!

Les visitandines se font normalement dans un moule ovale, je n'ai pas ça et j'ai pris un moule à tartelettes, je pense qu'elles ont un peu trop pris de couleurs...

Le plus long a été d'attendre qu'elles refroidissent, c'était bien marqué .... et puis avec un petit thé roibos vanille ,AAAHHH !!!!

après deux de ces petites visitandines, ça allait beaucoup mieux !!!
après deux de ces petites visitandines, ça allait beaucoup mieux !!!

après deux de ces petites visitandines, ça allait beaucoup mieux !!!

Visitandines au chocolat

Ingrédients:

-140g de sucre glace

-115g de beurre

-90g de poudre d'amandes

-50g de farine

-4 blancs d’œufs

-1 càs de rhum ambré

-2càs de pépites de chocolat au lait

Préchauffez le four à 210°C

  • Faites fondre doucement 115g de beurre dans une petite casserole jusqu'à ce qu'il prenne une coloration dorée.
  • Réservez.
  • Battez les blancs d'oeufs en neige
  • Mélangez la poudre d'amandes et le sucre glace avec les blancs d’œufs
  • Une fois le mélange homogène, incorporez la farine, le beurre fondu , le rhum et les pépites de chocolat.
  • Beurrez le moule de votre choix (ou pas, s'il est en silicone), remplissez les empreintes au 3/4 et enfournez 15 mn , jusqu'à ce que les visitandines soient bien dorées.
  • Laissez refroidir avant de déguster.

pancakes au miel

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Lorsque j'avais vu cette recette chez Gut :http://cuisinedegout.wordpress.com, je m'étais dit : il faut que j'essaie ça !

Mais comme chacune met son grain de sel dans une recette, je n'ai pas mis de sel justement puisque je n'utilise que du beurre demi-sel dans la pâtisserie, sauf ..... pour la crème au beurre

Et puis j'ai remplacé le sucre par du miel parce que j'aime ça ! et comme je trouvais que 2 cuillères ne donnait pas beaucoup de goût, j'en ai rajouté une troisième. Du coup, la pâte était un peu plus molle, et donc un peu plus difficile à travailler : même pas peur !

La première fois : mes touristes ont tant aimé qu'ils ne m' en ont pas laissé ! maintenant je fais une retenue à la source !!!!!

PS : j' ai publié cette recette en pensant à ma fille, même si celles de sa copine sont meilleures .....

dès que la pâte fait des petits trous ....

dès que la pâte fait des petits trous ....

Pancakes au miel

200G de farine

1 sachet de levure chimique

2 càs de beurre fondu

3 càs de miel

15cl de lait

2 œufs

Clarifiez les œufs et battez les blancs en neige, réservez les.

Mettre la farine dans le bol de votre robot, ou dans un cul de poule, ajoutez la levure et le lait et mélangez, puis les jaunes d’œufs et mélangez bien avec le fouet du batteur, ou un fouet électrique, ou un fouet à main pour les plus courageuses.

Incorporez délicatement les blancs en soulevant la masse par en dessous.

Faites chauffer une petite poêle anti adhésive, et verser un peu de pâte dans la poêle.

Dès que des petits trous apparaissent dans votre pancake, retournez là avec une spatule, laissez cuire une petite minute de l’autre côté.

Ensuite, c’est comme les crêpes, on les mange chaudes, tièdes, froides, avec de la confiture, du miel, du sirop d’érable…. Ou rien du tout !

pancakes au miel

Les Choux de la Pâtisserie des Rêves

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Après toutes nos agapes salées lors de notre dernier atelier, il était totalement indispensable de finir sur une note sucrée, n' est ce pas ? hihihi

J'avais vraiment envie de partager cette recette de Monsieur Conticini, et nous n'avons pas été déçus...

à la rentrée, on s'attaque à la pièce montée !
à la rentrée, on s'attaque à la pièce montée !

à la rentrée, on s'attaque à la pièce montée !

Les choux de la Pâtisserie des Rêves

Une recette de Philippe Conticini issue de son livre "Le Best-of"

  • Pour la pâte à choux:
  • 140g de farine type 55
  • 1 cuillère à café bombée de sucre en poudre
  • 5 cl de lait
  • 5 cl d'eau
  • 110 g de beurre
  • 4 ou 5 petits œufs de 50 g (250g d’ œuf)
  • Pour le craquelin:
  • 40 g de beurre
  • 50 g de cassonade
  • 50 g de farine
  • Pour la crème pâtissière :
  • 50 cl de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 3 jaunes d'oeufs
  • 120 g de sucre semoule
  • 40g de maizena
  • 1 càs de rhum( facultatif)

Préparer le craquelin : Mélanger tous les ingrédients pour obtenir une boule homogène. Étaler très finement au rouleau la pâte (2 mm) entre deux feuilles de papier sulfurisé. Réserver au congélateur le temps de faire la pâte à choux.

Préparer la pâte à choux :

Tamiser la farine avec le sucre.

Faire chauffer à feu vif le lait, l'eau et le beurre en petits morceaux. A ébullition verser aussitôt le mélange farine-sucre-. Mélanger rapidement, une boule de pâte va se former, continuer de sécher la pâte à feu moyen pendant 1 minute.

Verser ensuite la pâte dans le bol du robot et à l'aide de la feuille, pétrir en y incorporant un à un les 5 oeufs entiers.

Sur une feuille de papier cuisson, à l'aide d'une poche à douille, former les petits choux de 3 cm de diamètre. Si vous n'avez pas de poche à douille aidez-vous d'une cuillère à café. Déposer ensuite sur chaque chou un disque de craquelin. Le fait d'avoir mis la pâte au congélateur permet de les manier très facilement et de détacher les empreintes pré-découpées. Faire cuire 25 à 30 mn à four 180°.

Préparer la crème pâtissière : faire chauffer le lait et la gousse de vanille que vous aurez raclée, à feu doux dans une casserole. Pendant ce temps délayez les jaunes d’œuf et le sucre dans un saladier jusqu’à blanchiment, ajouter ensuite la maïzena. Mélanger en évitant les grumeaux. Ajouter environ la moitié de lait chaud, mélanger puis transvaser le mélange dans la casserole de lait restée sur le feu. Mélanger sans arrêt jusqu’à épaississement (plus ou moins 5 min). Retirez la crème du feu, filmer et laissez refroidir.

Remplir une poche à douille de crème pâtissière et garnir les petits-choux

Pudding aux fruits secs, ou gâteau de pain

Publié le par Isabelle

Bonjour,

je ne supporte pas de jeter du pain, surtout que le pain est fait maison, alors, je recycle ...

une partie sert de gâterie à notre petit bichon, une autre à nos deux chèvres naines

et avec le reste, je fais du pain perdu ou du pudding.

Je me souviens de vous avoir proposé une recette de pudding au chocolat très appréciée des enfants, celle ci est plus destinée aux adultes car parfumée au rhum, mais à vous de décider !

Je travaille beaucoup avec les moules en silicone de chez Demarle, ceux ci sont faits dans les moules à muffins et la recette permet de remplir les 12 moules, bien sûr il faut réduire le temps de cuisson, entre 20 et 30 minutes selon votre four

une petite souris est passée par là ?une petite souris est passée par là ?

une petite souris est passée par là ?

Pudding aux fruits secs, ou gâteau de pain

200g de pain rassis

250g de lait

3 œufs

70gr de sucre

100g de raisins secs

100g d’ abricots secs moelleux

100g de dattes dénoyautées

5cl de rhum

Faire macérer les raisins secs dans le rhum( plus ou moins longtemps selon votre goût)

Faire tremper le pain une demi-journée dans le lait

Recouper les gros morceaux, et bien écraser le pain.

Casser trois œufs dans un cul de poule, y ajouter le sucre, mélanger.

Ajouter le pain bien imbibé de lait, bien écraser.

Ajouter les raisins, le rhum , les abricots et les dattes coupées en petit morceaux

Mettre dans un moule beurré , pendant 45mn au four, th 8. On peut aussi utiliser des moules en silicone qui permettent de faire des petits gâteaux.

On dirait bien qu' ils en veulent aussi !

On dirait bien qu' ils en veulent aussi !

Les madeleines de Claire Heitzler

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Les madeleines, à la maison, c'est un best off ! En plus cette recette est de Claire Heitzler, Chef pâtissière chez Lassere et pâtissière de l'année 2012 chez Gault et Milliau....

Elle est paru dans son best off chez Ducasse, mais j'ai cette recette depuis longtemps, trouvée dans un magazine quelconque .

Je dédie cette recette à Gut du blog cuisine de gut qui a eu bien des soucis avec une pâte à madeleines ,lol !

les madeleines, ça plait à tous, les jeunes, les vieux, les petits, les grands, succès garanti !!!les madeleines, ça plait à tous, les jeunes, les vieux, les petits, les grands, succès garanti !!!

les madeleines, ça plait à tous, les jeunes, les vieux, les petits, les grands, succès garanti !!!

Les Madeleines

Pour environ 30 grosses madeleines:

2 gros oeufs ( environ 115g)

100 g de sucre

45g de lait

22g de miel

150g de farine tamisée

7 g de levure chimique

150g de beurre

le zeste d' un demi citron

fouettez les oeufs avec le sucre, jusqu' à ce que le mélange fasse le ruban, faîtes chauffer ensemble le lait et le miel à 60°, et ajoutez le dans le mélange oeuf-sucre.

Ajoutez la farine tamisée et la levure.

Faîtes fondre le beurre et ajoutez le bien chaud dans la pâte, ainsi que les zestes de citron.

Mettez la pâte filmée au frais pour 24h.

Le lendemain,

Préchauffez le four à 180°, mélangez bien la pâte et répartissez dans les alvéoles de vos moules à madeleines. J'utilise la poche à douilles qui permet de remplir beaucoup plus régulièrement les alvéoles, ainsi que des alvéoles en silicone de chez Guy Demarle, ce qui évite d' avoir besoin de graisser les moules et permet d' enchainer les fournées de madeleines sans laver les moules.

Enfournez pour 8 à 12 mn selon la taille de vos alvéoles en surveillant la couleur de vos madeleines

j' aime bien la poche à douille, pour faire du travail précis, c' est top ! et avec du bon matériel mes madeleines sautent toutes seules des moules ...j' aime bien la poche à douille, pour faire du travail précis, c' est top ! et avec du bon matériel mes madeleines sautent toutes seules des moules ...

j' aime bien la poche à douille, pour faire du travail précis, c' est top ! et avec du bon matériel mes madeleines sautent toutes seules des moules ...

La Pavlova

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Il parait qu'en ce moment ce thème est dans tous les magazines, ce n' est pas étonnant, c' est si frais, si léger, parfaitement adapté à un repas de fête un peu copieux, et puis ça peut se décliner selon la saison, selon les fruits que vous avez sous la main.

J'ai choisi une recette aux fraises, il y en aura bientôt dans mon jardin, celles-ci viennent du marché de Saintes, et comme j'aime bien l' alliance des fraises et de la menthe, je les fais reposer un peu ( le marché, ça fatigue) dans un sirop de menthe à peine tiède....

Si les différents éléments peuvent être préparés avant le repas, je trouve préférable de monter la Pavlova juste avant le service, pour préserver le croustillant de la meringue.

La Pavlova

Pavlova aux fraises

Pour 6 personnes

Merci a machine pour son article (voir ici)

La meringue :

4 blancs ( soit environ 120g),
Un sachet de sucre vanillé,
Du sucre(soit environ 240g)

Préchauffer le four à 100°

Peser les blancs.
Compter le double de leur poids en additionnant sucre et sucre vanillé pour avoir le poids de sucre nécessaire à la confection de la meringue.

Monter les blancs en neige, en ajoutant le sucre lorsqu’ils commencent à bien mousser, cuillère par cuillère pour bien les serrer.

Mettre l’appareil dans une poche à douille, avec une douille lisse, et préparer 6 couronnes de 6 à 8 cm de diamètre faire un tour supplémentaire pour que ça forme comme un puits.

Enfourner pour 30mn à 100°, puis 30mn à 90°. Vérifier la cuisson, la meringue doit être craquante en surface et ne doit pas avoir doré.

Les fraises :

250g de fraises,
Une quinzaine de feuilles de menthe, et quelques une pour la déco,
5 cl d’ eau,
50g de sucre

Faire bouillir l’eau avec le sucre, et la menthe ciselée, laisser infuser quelques minutes le temps que le mélange tiédisse.

Laver et équeuter les fraises, les couper en 4 et les ajouter dans le sirop à la menthe. Laisser mariner au frais.

La chantilly :

30 cl de crème fraiche entière liquide,
2 càs de sucre glace.

Placer la crème fraiche et les fouets du batteur dans le congélateur pendant 15 à30 mn, battre la crème très froide, jusqu’à ce qu’elle prenne, ajouter le sucre en pluie en continuant de battre, puis réserver au réfrigérateur.

Le coulis :

125g de fruits rouges frais ou surgelés
20 g de sucre,
1 càs de jus de citron

Mixer ces 3 ingrédients ensemble, passer au chinois s’il y a des grains.

Le dressage :

Dans chaque meringue, répartir de la chantilly, ajouter les fraises égouttées, un peu de coulis, et servir le reste du coulis en saucière.

Les cornes de gazelle

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Emblème de la pâtisserie du Maghreb, la corne de gazelle est délicieuse quand sa pâte est bien fine.

J'ai plusieurs recettes de cette gourmandise, je préfère celle ci, mais je ne sais plus du tout où je l' ai trouvée si c' est une recette transmise par Mina, ou une recette de Blog,merci de m' en excuser ...mais la photo a été prise dans ma cuisine !!!

Concernant le beurre, doux ou demi-sel ? je n' ai jamais de beurre doux à la maison, sauf quand je veux faire une crème au beurre...

avec cet article, je participe au jeu de Zisaz :http://bouillegourmande.canalblog.com/archives/2014/04/21/29707122.html

Les cornes de gazelle

Cornes de gazelles

Pour environ 35 à 40 cornes :

Pâte :
250g de farine
1 CS de beurre fondu
1 CS huile
1 CS de miel liquide doux
1 petit oeuf
1 pincée de sel
1 CS d'eau de fleur d'o
ranger
Eau pour ramasser la pâte

Farce :
250g de poudre d'amandes
125g de sucre semoule
50g de beurre mou / pommade
Environ 8 cl d'eau de fleur
d'oranger ( +/-, à ajuster en mélangeant la farce )

Préparation de la pâte.

Verser la farine dans un grand bol, y ajouter tous les 6 ingrédients de la pâte et ramasser la pâte avec l'eau en l'ajoutant progressivement tout en mélangeant la pâte vigoureusement.
Ne surtout pas ajouter trop d'eau d'un coup mais vraiment très progressivement jusqu'à obtention d'une pâte homogène, élastique, non collante et malléable. Elle doit être assez souple et surtout pas dure.

Mettre la pâte en boule et la disposer dans un petit bol fariné à couvert d'un film alimentaire, au réfrigérateur, le temps de préparer la farce.

Préparation de la farce.

Mélanger tout les ingrédients de la farce et ramasser la pâte avec l'eau de fleur d'oranger en l'ajoutant progressivement tout en mélangeant la pâte vigoureusement.
Ne surtout pas ajouter trop d'eau de fleur d'oranger d'un coup mais vraiment très progressivement jusqu'à obtention d'une farce homogène, non collante, qui se tient en boule.

La farce ne devra pas être sèche, ni trop humide.

Confection des cornes de gazelles.

Sur un grand tapis de silicone type ROUL'PAT ( Demarle ) huilé ou sur un plan de travail huilé.

Détailler la pâte en 2 ou 3 pâtons.

Abaisser une première moitié d'un pâton en longueur, très finement, déposer un boudin de farce de la grosseur et taille du pouce sur la partie inférieure du pâton abaissé et rabattre la pâte sur la farce.

Avec le pouce et l'index des deux mains huilées, bien façonner la corne en l'allongeant en hauteur et en l'affinant.

Il est très important que la surface de travail et les mains soient huilées.

On doit presque voir la farce en transparence après ce façonnage.

Passer un coup de roulette dentelée bien net pour détacher la corne.

Incurver la corne légèrement.

Faire de même avec le restant de pâte et de farce.

Poser à chaque fois, au fur et à mesure, sur une plaque sulfurisée ou tapissé d'une toile siliconé en les espaçant légèrement.

Une fois toutes les cornes prêtes, laisser sécher les cornes pendant 12h ( pas moins ! ).
Cette étape est très importante.

Après 12h, les cornes auront séché en surface et la pâte aura ainsi bien adhéré à la farce.

Préchauffer le four à 170/180°C (chaleur tournante idéalement). Si votre four a tendance a chauffer un peu fort, abaisser la température à 150/160°C (notamment pour les fours à gaz ).

A l'aide d'un pinceau huilé, badigeonner le dessus de chaque corne puis piquer, à l'aide d'une aiguille un peu épaisse ou de la pointe d'un cure dent, le dessus de chaque cornes de 3 trous et près de la soudure, à la base de la corne, de 3 trous également, pour éviter qu' elles éclatent.

Enfourner pour environ 7 à 10 minutes ( +/- suivant les fours ) à four préchauffé.

La corne doit être à peine, vraiment à peine blonde. Elle doit rester très pâle, surtout sans brunir, ni colorer davantage. Soyez très très vigilant(e)s à la cuisson des cornes de gazelles !

Une fois les cornes cuites, les déposer sur une grille à pâtisserie pour les laisser totalement refroidir.

Déguster les cornes de gazelles totalement refroidies, à température ambiante, idéalement avec un bon verre de thé à la menthe bien chaud et parfumé ou un lait d'amandes marocain très frais.

Une corne réussie doit avoir une pâte très fine en bouche avec une farce au bon gout d'amande et à la saveur subtile et délicate de l'eau de fleur d'oranger. Un ensemble qui se devra d'être très fin et raffiné sous le palais.

<< < 1 2 3 4 > >>