Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

89 articles avec recette d'atelier de cuisine

Café gourmand 2 : Tartelette chocolat caramel beurre salé au Cognac

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Après la crème brûlée légère, une tartelette au chocolat qui aurait bien pu faire un dessert à elle toute seule !

Café gourmand 2 : Tartelette chocolat caramel beurre salé au Cognac

Tartelette chocolat caramel beurre salé au Cognac

Pour la pâte :

240g de farine

120g de beurre

90g de sucre

15g de poudre d’amandes

1 œuf

Pour la crème caramel beurre salé:

100g de sucre

100g de crème fraiche liquide

20g de beurre

1à2càs de Cognac

Pour la garniture :

200g de chocolat noir

150g de crème caramel au Cognac

25cl de crème liquide

50g de beurre

Préparez la pâte sablée : dans un saladier, mélangez la farine, la poudre d’amandes, le sucre et le beurre pommade, pour obtenir un mélange sableux. Ajoutez l’œuf, mélangez sans trop travailler, fraisez une fois et placez la pâte dans un papier sulfurisé au frigo pour 1 h.

Allumez le four sur 160°

Étalez la pâte et foncez les moules à tartelette. Piquez le fond et faîtes cuire au four, d’abord couverts (15mn) puis découverts 5 mn, jusqu’à obtenir une belle couleur dorée. Attention de surveiller la cuisson.

Préparez la sauce caramel : placez le sucre dans une casserole à fond épais, sur le feu, surveillez sans y toucher jusqu’à ce que le caramel se forme. Hors du feu, ajoutez le beurre, puis la crème fraiche chaude, petit à petit. Bien mélanger pour obtenir une crème homogène. Si jamais des cristaux de caramel se sont formés, remettre la casserole sur le feu, à feu doux, et mélangez jusqu’à ce qu’ils fondent et que le caramel soit homogène. Ajoutez le Cognac.

Préparez la ganache chocolat-caramel : hachez le chocolat, faîtes le fondre doucement au bain-marie. Faites bouillir la crème fraiche, et versez la sur le chocolat, mélangez énergiquement à la spatule. Pesez 150g de crème caramel et ajoutez-la à l’appareil au chocolat, puis ajoutez le beurre en petits dés

Quand le mélange est homogène, coulez-le dans les fonds de tarte cuits. Laissez reposer 2h au frais avant de servir

Café Gourmand 1 : la crème brûlée légère aux épices

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Après la choucroute de notre dernier atelier, nous avions envie d'un café gourmand, oui, même pas peur !

Nous avons donc commencé par une crème brûlée légère aux épices, intermédiaire entre la crème brûlée et les œufs au lait , relookée par les épices ! sur la recette initiale, j' ai trouvée qu'il n'y en avait pas assez pour moi ! la recette initiale vient de chez Edda, et de son déjeuner de soleil.

Café Gourmand 1 : la crème brûlée légère aux épices

Crème brûlée légère aux épices

-1/4 de litre de crème fraiche liquide entière

-1/4 de litre de lait

- ½ gousse de vanille ,3 pincées d'épices à pain d'épices, 3 pincées de cannelle en poudre, 1 poivre long coupé en deux, 3 clous de girofle

- 3 œufs entiers

- 100 g de sucre

- sucre muscovado

  1. Préchauffer le four à 90°C
  2. Porter le mélange lait + crème à ébullition dans une casserole, après y avoir ajouté la vanille et toutes les épices. Laissez infuser 30 mn, puis filtrer.
  3. Mélanger les jaunes avec le sucre puis y verser lait + crème tout en mélangeant. Verser dans des ramequins peu profonds et laisser cuire pendant 50 minutes environ. La crème ne doit pas bouillir, elle doit être prise mais encore légèrement tremblotante au centre. Laisser refroidir.

4. Peu avant de servir, parsemer d'un peu de sucre muscovado et faire caraméliser au chalumeau

La choucroute de Jeanne

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Lorsque mes copains de jeux m'ont demandé à apprendre à faire la choucroute, j'étais très ennuyée.... pas du tout mes origines la choucroute, en plus je n'aime pas ça !

Bon, Jeanne du blog : la table de Jeanne a bien voulu s'en charger ! Elle m'a guidé dans les courses et m'a confié sa recette pour laquelle j'ai fait un copié-collé....

Dans la matinée, j'ai trouvé l'odeur quelque peu entêtante, mais le plus surprenant c'est quand j'ai goûté : cette choucroute est toute douce et parfumée, rien à voir avec ce que j'avais eu l'occasion de tester jusque là. Je crois que la prochaine fois que la famille est au complet, ce sera choucroute, ça va nous changer du couscous toujours réclamé par les enfants !

Alors, si comme moi, vous voulez tester la choucroute, cette recette est faite pour vous, et merci Jeanne pour ce partage .

UN VRAI PLAT A PARTAGER !

UN VRAI PLAT A PARTAGER !

La choucroute de Jeanne

INGREDIENTS (pour 8/10 personnes)

2 kg 500 de choucroute cuite à la graisse de canard

(Je gagne deux heures de cuisson en prenant du chou cuit)

1 palette 1/2 sel d'1 kg 500 (mise à dessaler la veille au soir dans de l'eau)

1 saucisse de Morteau

3 saucisses Montbéliard

4 saucisses de Francfort

4 saucisses de Strasbourg

4 tranches de lard fumé de1cm 1/2 d'épaisseur

3 petits cervelas (portion)

1 càs de poivre mélange 5 baies

1 càs de baies de genièvre

1 vin blanc sec d'Alsace

Pommes de terre cuites à la vapeur en accompagnement

PREPARATION

Dès 9 h 30, commencer la choucroute

Verser un peu de vin blanc et 1/3 des baies dans une grosse cocotte.

Déposer 1/3 du chou et la palette dessalée, ajouter 1/3 de chou, 1/3 des baies.

Déposer les saucisses Montbéliard et Morteau, ajouter le reste de chou et les tranches de lard.

Ajouter le reste des baies et arroser du reste de vin blanc.

Porter à ébullition, couvrir et maintenir la cuisson 5 mn puis baisser à feu doux.

Après 30 à 45 mn de cuisson, sortir délicatement le lard et les "Montbéliard", les réserver.

Poursuivre la cuisson encore 30mn et retirer la saucisse de Morteau.

Poursuivre la cuisson 2 à 3 heures toujours à feu doux, il faut vérifier que la palette est bien cuite.

Ajouter ensuite les saucisses Francfort, Strasbourg, cervelas et les tranches de lard

Pour les réchauffer ainsi que celle de Morteau et les «Montbéliard".

Cuire encore 15 mn et servir avec les pommes de terre vapeur, de la moutarde et du raifort.

IL NE FAUT PAS ETRE PRESSE, CA SE MERITE LA CHOUCROUTE

IL NE FAUT PAS ETRE PRESSE, CA SE MERITE LA CHOUCROUTE

Croustillant de lard, fèves et petits pois.

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Notre dernier atelier avait donc pour thème "tout est bon dans le cochon"...

Je voulais une entrée avec du porc, mais pas une salade .... cette recette a finalement attiré mon attention, ou plutôt j'ai fait un mix de plusieurs choses pour retenir celle ci.

Bien sûr, c'est encore un peu trop tôt pour les petits pois et fèves de chez nous, mais avec des légumes surgelés, ça permet une entrée très sympa. Le temps de cuisson de mes tranches de poitrine était un peu trop long, elles ont pris un coup de chaud,( j'ai modifié le temps de cuisson, mais ça dépend de chaque four) c'était cependant très croustillant. Attention au sel dans la préparation de légumes, la poitrine est déjà bien salée !

Croustillant de lard, fèves et petits pois.Croustillant de lard, fèves et petits pois.

Croustillant de lard, fèves et petits pois.

Pour 4 personnes

150G de petits pois écossés

150G de fèves écossées

12 fines tranches de lard fumé maigre (1mm d’épaisseur)

1càs de crème fraiche liquide

100g de fromage de chèvre frais type petit Billy

Sel et poivre

Préchauffez le four à 130°

Posez les tranches de lard sur une plaque de cuisson, recouvrez d’une autre plaque de cuisson et enfournez pour 45 mn.

30 mn plus tard ,plongez les fèves et les petits pois dans une bonne quantité d’eau bouillante salée pendant 5mn, puis dans de l’eau froide additionnée de glaçons pendant 30s afin de les garder bien verts, égouttez les.

Écrasez les légumes à la fourchette, réservez au bain marie chaud. .

Dans une petite casserole, disposez la crème fraiche et le petit Billy amenez à ébullition et mixez au mixeur plongeant afin d’alléger le mélange, salez et poivrez.

Sortez le lard du four, disposez deux tranches au centre des assiettes. incorporez l’émulsion de crème et fromage à la préparation aux légumes verts, et garnissez les tranches de lard, couvrez d’une troisième tranche de lard et servez de suite.

J' AIME BIEN CET ASSEMBLAGE DE COULEUR C'EST FRAIS !

J' AIME BIEN CET ASSEMBLAGE DE COULEUR C'EST FRAIS !

Tarte au citron et à la frangipane

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Pour le dessert de notre atelier, j'avais envie d'une tarte au citron. Cette recette, je l'avais d'abord repérée chez Gridelle :http://.les-voyages-de-gridelle.com/2014/09/tarte-au-citron-et-a-la-frangipane.html.

Je l'ai un peu modifiée pour la rendre plus conforme à mon goût. Je la trouve excellente, l' équilibre entre les saveurs du lemoncurd et de la crème frangipane est parfait.

Bien sûr cette recette est un peu longue, mais on peut préparer la pâte et la crème frangipane la veille. Elle ne présente pas de difficulté, mis à part le lemoncurd qui demande une cuisson douce au bain marie.

Merci Gridelle !

Tarte au citron et à la frangipane

Tarte au citron et à la frangipane

pour la pâte sucrée

190g de farine T55

1 cuillère à soupe de maïzena

80g de sucre glace

125g de beurre mou

1 œuf

Le zeste d’un citron

pour le lemoncurd

le jus de 3 citrons

le zeste de deux citrons

120g de sucre

2 œufs

1 cuillère à soupe de maïzena

pour la crème pâtissière

17,5 cl de lait

3 jaunes d’œufs

40g de sucre

1 gousse de vanille

15g de maïzena

pour la crème d'amandes

100g de beurre très mou

80g de sucre

100g d'amande en poudre

Quelques gouttes d'amande amère

préparer la pâte sucrée: mélanger la farine, la maïzena, le zeste de citron et le sucre dans un saladier; y ajouter le beurre puis mélanger avec les doigts. Ajouter ensuite l’œuf et continuer de malaxer jusqu'à obtenir une pâte lisse. Réserver au frigo pendant au moins 1h’ la pâte peut se faire la veille

préparer la crème pâtissière: faire chauffer le lait avec la vanille. Pendant ce temps, dans un saladier faire blanchir les œufs avec le sucre et la maïzena. Lorsque le mélange au lait est chaud, gratter la gousse de vanille et l'ôter. En verser la moitié sur le mélange aux œufs en battant immédiatement énergiquement avec un fouet, puis verser dans la casserole avec le lait restant. Remettre sur le feu et laisser épaissir en remuant (cela est très rapide). Ôter du feu; réserver.

préparer la crème d'amande: battre le beurre en pommade. Lorsqu'il a une texture crémeuse, ajouter le sucre. Incorporer enfin la poudre d'amande et les arômes

préparer la frangipane: mélanger les deux crèmes précédentes.

préparer le lemoncurd: battre les œufs en omelette. Chauffer dans une casserole le jus de citron avec le sucre, les zestes de citron et la maïzena. Une fois que la préparation est bien chaude, y ajouter les œufs battus et faire cuire au bain marie jusqu'à épaississement. Laisser refroidir et réserver.

.

monter la tarte: Préchauffer le four à 200°. Étaler la pâte sur une feuille de papier cuisson, la piquer, la couvrir d’une feuille de papier cuisson et de billes de céramique ou de grains de café, cuire la pâte à blanc 10 mn, retirer la feuille de papier cuisson et enfourner de nouveau pour 3à4 mn.

Verser le lemoncurd en premier, puis l'étaler. Recouvrir ensuite avec la frangipane à l'aide d'une poche à douille. Enfourner pour 20mn en surveillant la coloration. La tarte est prête quand la crème a pris une jolie coloration dorée. Laisser refroidir au moins deux heures et déguster.

Tarte au citron et à la frangipane

Crumble boudin-pommes-pommes

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Tout le monde connait le boudin-purée, ou le boudin aux pommes, mais connaissez vous le crumble boudin-pommes-pommes ?

Et bien, c'était atelier de cuisine à la maison aujourd'hui, et le thème annoncé étant :

"Dans le cochon, tout est bon",

j'avais choisi cette recette pour le plat. Je vous l'accorde, ça nourrit bien, en plus mes portions étaient généreuses... pour des femmes, la taille de bocal en dessous aurait surement suffit, mais j'ai toujours peur de ne pas faire assez à manger !!!

Bref, c'est une petite recette qui ne présente pas de difficulté, mais le résultat présenté dans un bocal est vraiment très joli et très bon, ce qui ne gâte rien. Cette recette est toujours très appréciée en table d'hôtes.

UNE COUCHE DE PUREE, UNE COUCHE DE BOUDIN, UNE COUCHE DE POMMES ET UNE COUCHE DE CRUMBLEUNE COUCHE DE PUREE, UNE COUCHE DE BOUDIN, UNE COUCHE DE POMMES ET UNE COUCHE DE CRUMBLE

UNE COUCHE DE PUREE, UNE COUCHE DE BOUDIN, UNE COUCHE DE POMMES ET UNE COUCHE DE CRUMBLE

Crumble boudin-pommes-pommes

Pour 4 personnes

400g de boudin noir

2 pommes type golden

500g de pommes de terre

2 échalotes

4 càs de vinaigre balsamique

70g de beurre

70g de farine

80g de chapelure

Faire cuire les pommes de terre à l’eau, les égoutter, les écraser au presse purée, ajoutez un peu de beurre selon votre goût et répartir l’écrasée de pommes de terre dans vos bocaux.

Retirez la peau des boudins, découpez les en tranches d’environ 1cm d’épaisseur, et répartissez les sur l’écrasée de pommes de terre.

Pelez et coupez les pommes en petits dés, ciselez finement les échalotes, répartissez les pommes et les échalotes sur le boudin.

Ajoutez une càs de vinaigre balsamique par bocal, salez, poivrez.

Préchauffez le four à 180°.

Découpez le beurre en petits dés, sablez ensemble la farine, la chapelure et les dés de beurre. Répartissez le crumble sur les bocaux, faîtes cuire environ 25mn.

Servez avec une petite salade verte.

AVEC UNE SALADE ENDIVE ROQUETTE

AVEC UNE SALADE ENDIVE ROQUETTE

La Galette Charentaise

Publié le par Isabelle

Bonjour,

La galette charentaise....beaucoup sont de véritables étouffes chrétiens comme disaient ma grand mère, il faut impérativement un café pour faire trempette et pouvoir l'avaler !

Mais ça c'était avant ..... avant que Martine ne me confie sa recette de vraie charentaise !

Pour les ateliers de cuisine, j'ai réécrit en partie la recette puisque j'ai divisé les proportions par deux et que j'utilise batteur ou robot,mais là, je ne résiste pas à l'envie de vous l'offrir telle que je l'ai reçue, merci Martine pour ce partage.

J'aime bien la servir avec du fromage blanc au Cognac http://ma-cagouille-leblog.over-blog.com/2014/02/fromage-blanc-au-cognac-et-au-miel.html

Moi, je suis gourmande, j'ai fait une grande galette généreuse pour être partagée !Moi, je suis gourmande, j'ai fait une grande galette généreuse pour être partagée !

Moi, je suis gourmande, j'ai fait une grande galette généreuse pour être partagée !

Le soleil joue à cache cache ! dans la verrine c'est du fromage blanc au Cognac

Le soleil joue à cache cache ! dans la verrine c'est du fromage blanc au Cognac

GALETTE CHARENTAISE, recette d'atelier de cuisine

(Je détiens cette recette de Mémé N. et de Madame Monique M. avec lesquelles j’ai appris à faire ces galettes que nous avions fait cuire dans le four à pain communal en très grande quantité lors du mariage de Thierry )

Pour 7 galettes (à peu près 400 grammes chacune) : (si on divise ces proportions par deux, il faut compter 3 galettes d’environ 470 grammes chacune)

  • 1 kilo de farine (type 55 ou autre)
  • 1 kilo de sucre
  • 500 grammes de beurre ramolli mais non fondu
  • une pincée de sel
  • 1 paquet de levure
  • 8 œufs
  • angélique : la quantité est relative et au goût de chacun – deux morceaux me semblent bien – je pense 30 à 50 grammes.
  • arôme : au choix (citron, vanille, cognac, extrait d’amandes amères) quantité au pif
  • un peu de lait + œuf battu pour dorer et un peu de farine supplémentaire dans une assiette

PREVOIR une grande bassine ou un TUPPERWARE assez grand pour le pétrissage.

  • Il faut d’abord mettre le beurre mou (laissé à température ambiante depuis quelques heures) avec le sucre et malaxer (donc avec les mains) afin d’effectuer le mélange ; on ajoute ensuite les œufs un à un (les casser séparément afin d’éviter de tomber sur un mauvais qui va gâter tout le reste). Inutile de dire que c’est collant… Le mieux est donc de prévoir tout au préalable et de ne pas oublier le SOPALIN à disposition.
  • On ajoute ensuite la farine (mais pas tout à la fois), une pincée de sel, mélanger puis ajouter la levure que l’on tamise. On continue le mélange à la main. (j’ai entendu dire que la levure ne devait pas être mise en contact avec le sel.)
  • On ajoute l’arôme choisi et l’angélique que l’on a préalablement coupée en tout petits dés (environ 1 demi-centimètre de côté).

Pour se sortir de là (car pour coller, ça colle), on se farine les mains et on prendra une spatule pour la suite (TUPPERWARE ou autre).

Il faut prévoir les moules ; la grandeur est d’environ 24/25 cm de diamètre (on peut prendre des moules jetables ou des plats à tarte) et de 2 cm de haut.

Il faut beurrer et fariner les moules. Y verser la pâte que l’on étale avec ses mains trempées dans l’assiette de farine (pour ne pas que ça colle aux doigts). On prendra ensuite un pinceau pour étaler du lait mélangé avec un œuf battu. (L’œuf entier c’est mieux car quand on ne prend que le jaune, ça grille trop vite). Faire des dessins avec la fourchette (des croisillons comme on veut). Piquer le dessus (entre les croisillons) avec une fourchette.

On aura pris soin de préchauffer le four (très chaud). Cela dépend du four que l’on possède. Moi, je les cuis dans mon petit four électrique et je le mets au maximum. Il faut surveiller et dès que c’est doré dessus, je sors la galette du four. (jusque-là environ 10 à 15 minutes). A l’aide d’un couvercle, je la retourne et la remets dans le four jusqu’à ce que le fond soit également doré (5 minutes en général).

20 à 25 minutes par galette suffisent généralement pour cuire les deux faces. Seules, l’expérience du four et sa surveillance comptent.

Au four communal à bois, la cuisson dure environ 15 minutes au total.

Dans la commune, lorsqu’on fait cuire ces galettes au four à bois, bien évidemment, les deux côtés sont cuits uniformément et simultanément ; à la maison, on a quand même de très bons résultats. Il faut surveiller.

Ensuite, on cuit les galettes les unes après les autres, ça va assez vite. Généralement, je fais la moitié de cette quantité, c’est à dire 3 galettes. J’en congèle 2 très facilement. La décongélation est également rapide.

(PS : depuis que j'ai rédigé cette recette, j'ai acquis un nouveau « vrai four » électrique que je positionne au maximum, c'est à dire 250°C, et la cuisson est presque aussi rapide qu'au four communal, environ 15 minutes ; il ne faut surtout pas trop cuire ces galettes car elles ne seront plus « moelleuses » mais un peu trop rassies.

Martine

La Chaudrée Fourasine

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Beaucoup des amis qui fréquentent mes ateliers de cuisine ne sont pas charentais, et ceux qui le sont ne connaissent pas forcément la Chaudrée .

Le mot chaudrée dérive du chaudron dans lequel on faisait cuire ce plat

A l’origine sur le littoral charentais, la chaudrée était la part de poissons prélevée sur l’ensemble de la pèche pour la nourriture du patron et de son équipage. Constituée en général de menu fretin, puisque les gros poissons étaient réservés à la vente.

A Fouras, petite ville côtière de Charente Maritime, on ajoute à cette soupe de poisson des pommes de terre pour en faire un plat complet.

J'ai préféré travailler du poisson en filet, beaucoup plus facile pour la dégustation ensuite. J' ai choisi de prendre certains poissons entiers, pour nous donner l'occasion de le mettre en filet nous même, ici de la daurade. Je ne vous expliquerai pas avec un texte comment procéder, il faut vraiment un TP, il n' y a pas eu non plus de photo, trop occupés que nous étions !

MON POISSONIER M A DONNE UN TRUC POUR ECAILLER LE POISSON : LA COQUILLE ST JACQUES, DOUCEMENT, ET CA SAUTE PRESQUE PAS !

MON POISSONIER M A DONNE UN TRUC POUR ECAILLER LE POISSON : LA COQUILLE ST JACQUES, DOUCEMENT, ET CA SAUTE PRESQUE PAS !

VOUS AVEZ TOUT ENSEMBLE DANS L' ASSIETTE :  LA SOUPE, LE POISSON ET LES POMMES DE TERRE !
VOUS AVEZ TOUT ENSEMBLE DANS L' ASSIETTE :  LA SOUPE, LE POISSON ET LES POMMES DE TERRE !

VOUS AVEZ TOUT ENSEMBLE DANS L' ASSIETTE : LA SOUPE, LE POISSON ET LES POMMES DE TERRE !

La Chaudrée Fourasine, recette d'atelier de cuisine

Pour 8 personnes

2 kg de petits poissons ( je préfère travailler du poisson en filet, plus facile au niveau des arêtes, donc 500g de blancs de seiche, 500 g de raie, 300g de filet de grondin, 300g de filet de merlu, 400g de filet de mulet…) tout ceci n’est qu’à titre indicatif, j’avise en fonction des richesses d’Emilie, ma poissonnière. L' important est de choisir du poisson local .

100g de beurre

5 oignons

2 gousses d’ail

1 bouquet garni

2 branches de persil (pour la déco)

Sel, poivre

½ càc de curry

1 bouteille de vin de pays sec

1 l d’eau

1,5 à 2kg de pommes de terre

Lavez et dés-arrêtez les poissons, coupez les sèches en carrés, séchez bien les morceaux.

Epluchez et coupez les pommes de terre en morceaux, sauf si c’est de la grenaille que vous pouvez laisser entière.

Emincez les oignons.

Dans une cocotte, faîtes fondre le beurre, faire blondir les oignons et les morceaux de seiches, couvrez et faîtes étuver pendant 15 mn à feu très doux, en mélangeant régulièrement le contenu de la cocotte.

Ajoutez les pommes de terre, le vin blanc, 1l d’eau chaude, le bouquet garni et l’ail non épluché.

Portez à ébullition en mélangeant souvent. J’aime bien ajouter un peu de curry, qui s’il n’est pas produit par ici, a très tôt été rapporté et utilisé avec les cuisines de poissons et de moules. Couvrez et laissez cuire environ 30 mn, vérifiez la cuisson des seiches.

Ajoutez les autres poissons et laissez cuire encore 20 mn. Le poisson va en partie de défaire c’est normal, on obtient une sorte de soupe, non mixée, c’est la raison pour laquelle je préfère travailler des filets de poisson.

Servir très chaud, dans des assiettes creuses, parsemez de persil.

Tartelettes au melon

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Cette recette, il y a longtemps que j'ai envie de la partager lors d'un atelier et aussi sur le blog,mais comme il n'y a pas d'atelier l'été, pas simple !

C'est une recette que je dois à Dominique du blog " de vous à moi" , le tout premier des blogs que j'ai découvert ... j'ai remplacé le muscat par du Pineau, bien sûr, et j'ai réduit le sucre, car je propose cette recette en entrée ou à l'apéro. Vous pouvez essayer en dessert, supprimez sel et poivre.

Atelier du 19 juin, suite ...

Tartelettes au melon
Tartelettes au melon
Et voici la version tartelette réalisée il y a quelque jours, pour une entrée ou un repas léger

Et voici la version tartelette réalisée il y a quelque jours, pour une entrée ou un repas léger

Tartelettes de melon au fromage de chèvre frais

Pour 6 personnes, ou 12 petites tartelettes, ou 30 mini tartelettes, bref c' est vous qui voyez !

1ou2 melons suivant la taille

300 g de fromage de chèvre frais

2càs d’ huile d’ olive

Une pincée de sel

Un peu de poivre

Une pâte brisée

25 g de beurre

50 g de sucre

10 cl de pineau

Basilic

Préchauffez le four à 180°, étalez la pâte, puis découpez-là avec un emporte pièce et répartissez dans les moules, recouvrez de papier cuisson et de haricots secs et faîtes cuire de 15 à 20 minutes jusqu’ à ce que la pâte ait une jolie couleur.

Ouvrez les melons, retirez les graines, prélevez des boules de chair à l’aide d’une cuillère parisienne, réservez les en gardant le jus du melon.

Mélangez le chèvre frais, l’huile d’olive, le sel et le poivre, ajoutez un peu de jus de melon pour obtenir une crème bien onctueuse. Etalez la sur les fonds de pâte froids.

Dans une poêle, faites fondre le beurre et le sucre et laissez légèrement caraméliser, versez les boules de melon dans la poêle et faites les rouler, le temps de s’imbiber du sirop. Egouttez les et laissez les refroidir un peu avant de les disposer sur la tarte.

Ajoutez le pineau dans la poêle, remettez sur le feu, et faites réduire. Versez le sirop sur les tartelettes. Dégustez bien frais après avoir décoré avec des feuilles de basilic hachées ou non .

recettes.de melon, chèvre, tartelette

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9