Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

17 articles avec entree chaude

gombaleves ; soupe aux champignons hongroise

Publié le par Isabelle

Bonjour, 

Nous avions décidé d'aller faire un tour en Pologne, et après pas mal de temps passé à chercher ce que je voulais proposer, mon choix s'est arrêté sur cette recette de soupe de champignons chez https://www.latendresseencuisine.com/soupe-aux-champignons-hongroise.

Elle nous a bien plu cette soupe, même le Mr de la maison qui tord son nez dès qu'on parle de soupe a apprécié, alors, c'est un signe, non ?

gombaleves ; soupe aux champignons hongroise

Gombaleves : Soupe aux champignons hongroise

Pour 6 personnes

1 litre de bouillon de légumes

400 g de champignons de Paris

1 oignon moyen

2 gousses d'ail

50 g de beurre

1 cuillère à café d'huile neutre

1 cuillère à café pleine de paprika de Hongrie

1 cuillère à café rase d'aneth séché (ou 2 cuillères à café pleines d'aneth frais)

3 cuillères à soupe pleine de farine

Sel au goût

20 cl de crème fraîche liquide

Poivre du moulin

 

Dissoudre un bouillon de légumes dans un litre d’eau chaude (ou si vous avez un reste de 1 litre de bouillon de légumes d’une autre soupe c’est encore mieux).

Ciseler très finement un oignon moyen.

Faire fondre le beurre dans la cuillère d’huile sur feu doux.

Verser l’oignon ciselé finement dans la marmite et laisser sur feu doux le temps de préparer les champignons. Mélanger de temps en temps pour que tous les morceaux d’oignons soient bien ramollis sans prendre de couleur toutefois.

Nettoyer les champignons et couper le bout de la queue pour le jeter et puis couper les champignons en deux puis les moitiés en lamelles les plus fines possibles.

Ajouter l’ail ciselé à l’oignon dans la marmite.

Verser une cuillère à café pleine de paprika (hongrois de préférence) sur l’oignon et l’ail.

Puis ajouter une cuillère à café rase d’aneth séché ou bien encore mieux, deux cuillères à café pleine d’aneth frais finement ciselé.

Mélanger les épices avec l’oignon puis ajouter tous les champignons émincés et bien mélanger, remonter le feu et mettre sur feu vif en remuant sans arrêt.

Lorsque les champignons sont devenus mous, baisser le feu et cesser de remuer pour ajouter la farine puis mélanger à nouveau pour que la farine se répartisse partout sur les légumes.

Quand toute la farine a été imprégnée et qu’il ne reste plus de blanc, ajouter le bouillon fait au début. Monter le feu jusqu’au premier bouillon.

Puis couvrir la marmite avec un couvercle et baisser le feu au minimum. Laisser cuire pendant 30 minutes à tous petits bouillons le temps que la soupe épaississe grâce à la présence de farine.

Ajouter la crème fraîche liquide. Servir cette soupe bien chaude.   

 

D’après « la tendresse en cuisine »

gombaleves ; soupe aux champignons hongroise

Noix de Saint Jacques pannées au Kari Gosse

Publié le par Isabelle

Noix de Saint Jacques pannées au Kari Gosse

Bonjour, 

Je ne sais pas chez vous, mais la tempête du dernier we a été un peu difficile, nous avons été privés d'électricité, de téléphone fixe et portables pendant une grosse journée, et nous n'avons pas à nous plaindre : il y a des villages voisins qui ont du attendre 36h avant que la fée électricité ne retrouve le chemin de chez eux !

Ce n'est vraiment pas drôle sans électricité, pas une sinécure !

Le derniers atelier avant la tempête a été consacré à la cuisine Bretonne, j'avais envie de faire connaître à mes copains et copines de cuisine le Kari Gosse . Kesaco ?

Le Kari Gosse, savoureux mélange d'épices venu de « L'Orient » Mélange d'inspiration indienne, légèrement pimenté, il se marie très bien avec les poissons et les crustacés. Créé par monsieur Gosse, apothicaire lorientais du XIXè siècle, ce fabuleux mélange de piments, gingembre, cannelle, girofle, curcuma et bien d’autres encore, reste encore un secret bien protégé.

On ne le trouve que dans certains points de vente, j'ai fait venir le mien d'une parapharmacie de Lorient.

Si vous n'avez pas la possibilité de vous procurer du Kari Gosse, vous pouvez le remplacer par du curry, il y a bien sur quelques différences au niveau de la composition, mais ...................

Noix de Saint Jacques pannées au Kari Gosse

Noix de Saint Jacques panées au kari Gosse

Pour 6 personnes

18 noix de Saint Jacques

75g de chapelure

1 œuf

30g de farine

1/2 càc de kari Gosse

1 càs d’huile d’olive

30g de beurre

200g de mâche

Sel et poivre

Lavez et séchez soigneusement les noix de Saint Jacques.

Lavez et essorez la mâche. Préparez une petite vinaigrette avec huile d’olive et vinaigre et assaisonnez la mâche.

Préparez 3 assiettes creuses, la première pour la farine, la seconde pour l’œuf battu en omelette. Dans la troisième, mélangez la chapelure, le kari Gosse, un peu de sel et de poivre.

Passez les saint Jacques successivement dans la farine, puis l’œuf battu et enfin la chapelure épicée.

Faîtes chauffer l’huile et le beurre dans une poêle, et faîtes saisir les noix deux minutes par face, jusqu’à ce que la croute soit dorée.

Servez immédiatement avec quelques feuilles de mâche.

Noix de Saint Jacques pannées au Kari Gosse
Noix de Saint Jacques pannées au Kari Gosse

Quiche aux boules d’or et au camembert

Publié le par Isabelle

Quiche aux boules d’or et au camembert

Bonjour,

On m'a récemment offert un livre que je trouve très sympa qui s'appelle :"Un panier dans mon assiette", livre destiné à aider à utiliser des légumes qu'on ne connait pas bien et qui sont dans le panier de l'amap....... j'aime beaucoup les fruits et les légumes. Toutes les semaines, au marché, ma petite charrette en déborde !

Cette recette qui utilise le navet boule d'or a tout de suite attirée mon attention. pas toujours facile à trouver, le boule d'or a une saveur très douce, beaucoup plus que son cousin le navet habituel.

La pâte de la quiche est toujours plus facile à travailler si elle a été faite la veille, il faudra juste penser à la sortir du frigo une heure avant au moins pour qu'elle soit plus facile à travailler .

par ailleurs, faites comme moi, soyez fainéants : doublez les proportions et glissez en la moitié au congélateur, et ne zappez pas la précuisson à blanc, la pâte est tellement plus croustillante ainsi, je trouve atroce une pâte molle dans une quiche !

avec cette recette je participe à http://recettes.de/defi-fruits-et-legumes-de-saison.



Quiche aux boules d’or et au camembert

Quiche aux boules d’or et au camembert

Pour 6 personnes

600g de navets boule d’or

200g de lardons allumettes fumés

100g de camembert

2 œufs

20cl de crème fraiche

20cl de lait

Sel, poivre, muscade

Pâte brisée : 250g de farine, 125g de beurre demi-sel, 8cl de lait

Préparez la pâte la veille si possible : versez la farine sur le plan de travail, ajoutez le beurre en petites parcelles en sablant la pâte, creusez un puits, versez le lait dans le puits, et ramenez le mélange farine + beurre pour y incorporer progressivement le lait. Quand le lait est incorporé, fraisez une ou deux fois avec la paume de la main ; filmez et placez au frigo pour au moins une heure.

Epluchez les navets, coupez les en fines tranches, de préférence à la mandoline. Plongez les dans de l’eau bouillante salée pendant environ 15 mn, le temps que le couteau traverse facilement les tranches.

Faites revenir les lardons et égouttez les sur du sopalin.

Etalez la pâte brisée et recouvrez la d’une feuille de papier cuisson et de billes de céramique ou haricots. Glissez la dans le four préchauffé à 180° pour 15 mn.

Retirez la feuille de papier et disposez les navets bien égouttés, les lardons, l’appareil à quiche (œuf+lait+crème+sel+poivre+muscade) et enfin le camembert coupé en fines tranches.

Glissez dans le four pour environ 30 mn

d'après Jeannine-hélène Robbe : un panier dans mon assiette

Quiche aux boules d’or et au camembert

Vol au vent de Saint Jacques

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Lorsque j'avais reçu mon cadeau de chez Luximer, il y avait entre autre 400g de coquilles St Jacques tout à fat bien conditionnées, que j'avais mises au congélateur : on ne pouvait pas tout manger de suite !

Après avoir décongelé tout ça, nous en avons mangé tout le we, en tartare, cuites à la poêle avec cognac et crème fraîche et en vol au vent.

C'est cette dernière recette que je vous propose, elle est tout à fait festive. Vous pouvez y ajouter des crevettes et diminuer la proportion de St Jacques, ou du saumon, bref, à vous de jouer ! surtout ne sur-cuisez pas les St Jacques...

Vol au vent de Saint Jacques

Vol au vent de Saint Jacques

6 noix de Saint Jacques

10cl de vin blanc sec

6 champignons de taille moyenne

1 càc de maïzena

5 cl de crème fraîche

Sel, poivre,

2 pincées de gingembre

2 croûtes à vol au vent prêtes à garnir

Préchauffez le four sur 180 ° et enfournez les croûtes dès que le four sera chaud.

Ciselez l’échalote, versez la dans une casserole, ajoutez les champignons préalablement émincés, et le vin blanc.

Allumez le gaz et faites cuire 4 mn à partir de l’ébullition, égouttez les champignons en conservant le liquide qui a servi à les cuire.

Remettez la casserole avec le liquide sur le feu, attendez l’ébullition et plonger y les noix de St Jacques coupées en 3, pendant 3 mn. Egouttez et récupérez le jus de cuisson.

Diluez 1càc de maïzena dans une càs de vin blanc, puis ajoutez le reste du vin qui a servi à pocher champignons et St Jacques. Remettez sur le feu et faites épaissir à feu doux, ajoutez sel, poivre et gingembre. Ajoutez alors la crème fraiche en mélangeant bien et amenez la sauce à l’ébullition.

Coupez le feu, ajoutez les St Jacques et les champignons dans la sauce, gouttez, si ce n’est pas assez chaud, remettez sur le feu à feu doux en mélangeant sans cesse.

Dès que la garniture est à point, répartissez la dans les croûtes à vol au vent.

Servez avec une salade verte, ou avec du riz selon l’appétit de vos convives.

Vol au vent de Saint Jacques

Feuilletés de boudin blanc à la confiture oignon-poire

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Pour préparer les fêtes, je vous propose une petite recette faite récement en atelier que nous avons beaucoup aimée. Elle provient de chez ma copine Gwen qui donne des cours de cuisine en Bretagne http://www.la-sauce.com/,

Mais comme nous n'avons peur de rien, nous avons aussi fait la pâte feuilletée, elle n'était pas parfaite,( elle a manqué un peu de repos) mais si savoureuse.

C'était l'entrée de notre repas, mais avec un boudin entier et une jolie salade verte, elle fait un repas léger pour le soir très agréable

Feuilletés de boudin blanc à la confiture oignon-poire

Feuilletés de boudin blanc à la confiture oignon-poire

Pour 6 personnes

3 boudins blancs

1 pâte feuilletée

2 oignons, rouges de préférence

2 poires

10cl de vin rouge

1 càs de sucre

1 œuf

Sel et poivre

Beurre et huile

Emincez finement les oignons, épluchez et coupez les poires en dés.

Faire fondre les oignons dans une casserole avec un peu de beurre ; Ajoutez les poires, le vin, le sucre, le sel et le poivre. Laissez cuire à petit feu pendant environ 30 mn environ afin d’obtenir une compote légèrement caramélisée. Faites refroidir au bain marie, si elle est chaude, elle va abîmer la pâte feuilletée.

Ôtez la peau des boudins puis coupez-les en deux. Nous en avons coupé certains en deux dans la longueur et d'autre dans l'épaisseur, à vous de choisir.

Préchauffez le four à 210°

Etalez la pâte et découpez 6 rectangles assez longs pour contenir un demi-boudin. Répartir un peu de confiture oignon-poire au milieu et déposez un boudin, refermez délicatement et soudez la pâte avec un peu d’eau.

Disposez vos feuilletés sur une toile silpat ou sur du papier cuisson, badigeonnez vos feuilletés à l’œuf battu pour les faire dorer.

Enfournez pour 15 à 20 mn

La pâte feuilletée semi-rapide

250g de farine T55

250g de farine T45

400G de beurre de tourage

15g de sel

20 cl d’eau

Mettre dans le bol du robot : les farines, 200g de beurre coupé en petits morceaux, mélanger 30s à petite vitesse, à l’aide du fouet feuille. Ajoutez le sel et l’eau, mélangez encore 30s, faites une boule avec la pâte obtenue, filmez et laissez reposer 30 mn minimum au frigo.

Etalez les 200g de beurre restant entre deux feuilles de papier sulfurisé, de manière régulière pour le rendre homogène. Réservez 30 mn au frigo.

Abaissez la pâte en longueur sur un plan de travail fariné, répartir régulièrement le beurre en morceaux sur les 2/3 de la pâte. Plier la pâte en 3.

Tournez la pâte d’1/4 de tour, étalez à nouveau la pâte et donner 2 tours doubles. Filmez et réservez au frigo 30 mn min avant de l’utiliser

Recette de Mercotte

Feuilletés de boudin blanc à la confiture oignon-poire

Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Chez nous, la pizza, c'est toute une histoire !

Il y a celui qui ne veut pas d'oignon, ni de poivron, encore moins d'olives, mais du chorizo OUI

Celui qui ne veut pas de champignons, mais des oignons et des poivrons,

Celle qui veut bien un peu de tout mais pas de protéines du lait de vache....

Alors, il faut jouer avec tout ça, au risque d'entendre : mais tu sais bien que !!!

En plus j'étais toute seule,sinon, chacun remplit sa part avec ce qui lui plait !!!

Avec cette recette, je participe au KKVKVK (Qui qui veut qui vient cuisiner?) c'est l'un des plus anciens jeux de la blogosphère. Initié par Manue en 2005, chaque mois (ou presque), les blogueurs se retrouvent autour d'un thème, réfléchissent et concoctent leurs recettes. Puis, les internautes votent pour leurs trois préférées. Dommage qu'on ne puisse y goûter...:-)

Ce mois ci c'est Docteur Chocolatine, du blog suivant qui organise la ronde, Bravo à elle !

//http://www.lamedecinepasseparlacuisine.com/2015/06/et-le-theme-du-kkvkvk-60-est.html

Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !
Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !

Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !

Pour la pâte

250g de farine T55

1 sachet de levure pour pain ou brioche

15cl d’eau

30g d’huile d’olive

Une càc de sel

Pour la garniture

40 cl de coulis de tomates (c’était du coulis maison, avec des tomates du jardin, du basilic et de l’origan, que déjà l’odeur est enivrante !)

125g d’allumettes de lardons fumés,

20 tranches fines de chorizo

250g de champignons

½ poivron

Oignon rouge

Du gruyère râpé

Du fromage de chèvre râpé

Des olives

Et puis ce que vous savez qui fera plaisir chez vous !

Disposez dans le bol de votre robot (à défaut un saladier) le sel, puis la farine, faites un puits et déposez la levure et l’eau tiédie à 35°c.

Laissez la levure se réveiller et commencer à mousser, puis mettez le robot en marche à petite vitesse, (ou vos petites mains et vos bras) versez l’huile d’olive en filet, puis augmentez la vitesse et laissez le robot travailler jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse.

Laissez la pâte reposer environ 30 mn.

Préchauffez le four à 210°

Etalez la pâte aussi finement que possible, piquez là, recouvrez la de papier sulfurisé et de billes de céramique, ou noyaux de cerises, et enfournez pour 10 mn (je ne supporte pas plus la pâte molle dans les pizzas que dans les quiches ou les tartes).

Ensuite, étalez d’abord le coulis, puis les ingrédients en fonction des désirs de chacun, terminez par les olives et le fromage.

Enfournez pour 10 à 15 mn, en surveillant la coloration, et que chacun y trouve son bonheur !

Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !
Pizza pour essayer de satisfaire toute la famille !
recette.de : pizza, champignon, chorizo

Brie rôti à la rhubarbe

Publié le par Isabelle

Bonjour,

il y en a pour qui l'été est synonyme de vacances, de repos, de siestes..... pour nous, dans le tourisme, l'été est synonyme de travail et de travail ....

l'an passé, j'avais carrément mis mon blog en pause tout le mois d'aout,mais je n'en ai pas envie cette année. Alors, j'avoue, je '"jette" la plupart des recettes des copinautes sans les ouvrir, je ne prends que rarement le temps de faire un coucou aux unes et aux autres, mais je n'ai pas envie de me priver de vous proposer quelques petites recettes facile, vites faites, comme ça, en passant...

Brie rôti à la rhubarbe

Brie rôti à la rhubarbe

Pour 4 personnes

4 tranches de pain de campagne

4 tranches de brie

4 càc de confiture de rhubarbe

Préchauffez le four à 200°

Poser les tranches de pain sur une plaque recouverte d'une toile silicone, ou d'un papier sulfurisé.

Poser une tranche de brie par tranche de pain, recouvrez d'une càc de confiture de rhubarbe.

Enfournez pour environ 5 mn le temps que la confiture bouillonne et que le fromage prenne un peu couleur, sans laisser bruler le pain.

Dégustez avec une petite salade verte.

C'est un vrai régal pour amateur de rhubarbe et de sucré salé !

Brie rôti à la rhubarbeBrie rôti à la rhubarbe
recette.de :brie, roti, rhubarbe

La Pissaladière

Publié le par Isabelle

Bonjour,

la Pissaladière, tarte emblématique de la région de Nice...

Normalement, je crois que la pâte est une pâte à pain, mais en atelier de cuisine, ce n'est pas si facile de respecter les contraintes de temps liées à une pâte à pain....

Je suis allée cherchée cette recette chez Laurence :

http://http://variations-gourmandes.blogspot.fr/2012/02/la-pissaladiere-de-papi-jean.html

Et cette recette nous a vraiment régalés. La pâte est à la fois moelleuse et croustillante, très agréable, et la garniture est parfumée, vraiment parfumée entre la confiture d'oignons et le pissalat, une recette à refaire, car si elle nécessite un temps de préparation un peu long,la seule difficulté est de ne pas laisser les oignons caraméliser. Comme j'ai un gaz qui n'a jamais un ralentit assez petit pour moi, j'utilise beaucoup le diffuseur de chaleur qui me permet d'approcher le petit feu que je veux.

BELLE COMME UN SOLEIL !

BELLE COMME UN SOLEIL !

La Pissaladière

Pour 6 personnes ou pour une tourtière de 35 cm de diamètre

1à1,5 kg d’oignons

Huile d’olive

Thym

1 feuille de laurier

1 gousse d’ail

Sel et poivre,

8 filets d’anchois au sel

1 dizaine d’olives de Nice

2 càs de sucre

230g de farine

1 sachet de levure chimique

120ml de lait

50 ml d’eau

6 càs d’huile d’olive

Sel

Pour le pissalat :

100g d’anchois dessalés ou débarrassée de leur huile, une càs d’huile d’olive, un verre de vin blanc, une grosse pincée d’herbe de Provence : passer au mixer jusqu’à obtention d’une pâte et réserver.

Pour la garniture :

Émincez les oignons, et les mettre à fondre dans une sauteuse, avec une càc d’huile d’olive. Laissez rendre leur eau à couvert (au moins 15 mn) puis laissez évaporer l’eau de végétation. Salez et poivrez, ajoutez 3 càs d’huile d’olive, l’ail haché, le thym, le laurier, les herbes de Provence et le sucre, couvrez de nouveau.

Laissez cuire à feu très doux pendant au moins 1h, il faut obtenir une jolie compote d’oignons blonde. En fin de cuisson, retirez le couvercle pour faire évaporer le jus, mais en mélangeant souvent, il ne faut pas que ça colore !

Pour la pâte

Faîtes une fontaine dans un saladier avec la farine, la levure et une pincée de sel.

Mélangez le lait, l’eau et l’huile d’olive, versez doucement le liquide dans le puits, en mélangeant à la maryse, bien mélanger en ajoutant du liquide jusqu’à obtenir une pâte lisse et un peu collante.

Huiler le moule à tarte avec un pinceau.

Versez la pâte au centre du moule, saupoudrez la pâte avec un peu de farine puis aplatissez-la délicatement avec le plat de la main, du milieu vers le bord, en tournant le moule. Si ça colle à la main, remettre un peu de farine, et étalez pour que la pâte touche les bords du moule.

Répartissez un peu de farine au pinceau sur toute la surface de la pâte.

La PissaladièreLa Pissaladière

Dressage

Etalez un peu de pissalat sur la surface de la tarte, retirez le bouquet garni puis disposez la compotée d’oignons sur la pâte, en couche régulière, sur toute la surface

Décorez avec les filets d’anchois au sel nettoyés et rincés

Répartir les petites olives niçoises

Mettre au four préchauffé à 210] pendant 30à40mn selon votre four.

A la sortie du four, attendre quelques mn avant de démouler.

D’après Laurence, variations gourmandes en cuisine :

La pissaladière est un des mets les plus connus de la cuisine niçoise

Les pêcheurs vendaient les anchois et les sardines pour vivre, et ne conservaient que les plus petits poissons.

Débarrassés de la tête et des entrailles, les anchois et sardines étaient disposés en bocal par couches, alternativement avec du sel, du thym et du laurier, pour finir par une couche de sel.

Au bout de quelques semaines, on obtenait une purée qu’on filtrait au tamis : le pissalat. On y ajoutait de l’huile d’olive pour la conservation.

La Pissaladière

Tarte au chou rouge, pomme et noix

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Pour l'atelier de la semaine dernière, nous avons commencé par une tarte au choux rouge. Cette recette, je l'avais repérée il y a quelques temps déjà chez Sandy (une fois de plus)

http://www.cuisinetcigares.com/2014/11/tarte-au-chou-rouge-pommes-et-noix.html,

C'était début novembre ! Comme quoi j'ai de la suite dans les idées .....je l'avais déjà testée en table d'hôtes, ce sont en général d'excellents goûteurs... la recette avait été appréciée !

je n'ai pas changé grand chose, et elle a été apprécié de mes "élèves" . Elle a un look surprenant, on se demande ce que c'est, et puis j'aime beaucoup le chou rouge cuit, et enfin la petite quenelle de mascarpone, à ne pas zapper : un peu de douceur ne fait jamais de mal .

chacune laisse libre court à sa créativité !

chacune laisse libre court à sa créativité !

 Tarte au chou rouge, pomme et noix

 


240 g de farine T110 bio
120 g de beurre température ambiante en petits cubes
     1 càs d’eau, 1 grosse pincée de sel                                                                                            1 jaune d’œuf, 75g de Philadelphia

750 g de chou rouge coupé en fines tranches
2 pommes coupées en lanières
1 gros oignon rouge
10 noix hachées légèrement
1 à soupe de thym frais
1 càs de sirop d’agave
2 à soupe de vinaigre de balsamique
Persil, mascarpone, huile, poivre et sel 

 

La pâte brisée
 

• Peser, mesurer, contrôler les ingrédients

• Tamiser la farine directement sur le plan de travail et la mettre en fontaine.

• Ajouter le sel et l’eau, dissoudre du bout des doigts. • Avant d’effectuer le mélange, bien dissoudre le sel dans l’eau.

• Clarifier l’œuf et ajouter le jaune, le mélanger au sel et à l’eau.

• Assouplir le beurre avec le rouleau (si nécessaire), le découper en petites parcelles, puis les ajouter dans le centre de la fontaine, avec le philadelphia.

• Prendre un peu de farine de l’intérieur de la fontaine et la mélanger (sans pétrir) aux autres éléments.

• Ecraser rapidement le mélange à pleines mains : la pâte doit s’échapper entre les doigts.

Arrêter l’opération dès que la pâte ne colle plus au plan de travail.

• Pour la rendre lisse et homogène, il est possible de la fraiser une seule fois avec la paume de la main en écrasant la pâte devant soi

• Former la boule de pâte en la roulant sur le plan de travail légèrement fariné, puis l’aplatir avec le rouleau pour accélérer son raffermissement au frigo.

• Placer la boule de pâte dans un sac en plastique alimentaire pour éviter un dessèchement superficiel et les réserver au frigo au moins une heure.

 

La garniture

 

Faire revenir les pommes et l'oignon rouge pendant 5 minutes dans 3 à 4 cuillères à soupe d'huile.
Ajouter le chou, assaisonner et faire sauter le tout ensemble pendant 20 minutes
Ajouter le vinaigre, le thym, le sirop d’agave et les noix et laisser réduire quelques minutes.
Retirer du feu. Préchauffer le four à 180 °C.

Abaisser une partie de la pâte (2/3) sur un plan bien fariné, puis foncer un moule à tarte ou de petits moules à tarte individuels en silicone, ou préalablement bien beurré et légèrement fariné. Cuire les fonds de tarte à blanc pendant environ 10 mn. Remplir le fond de tarte avec le mélange de chou et décorer la surface à volonté avec le 1/3 de pâte restante, dans laquelle on aura découpé de fines bandelettes.
Cuire la tarte pendant 30 à 40 mn jusqu'à ce que la pâte soit dorée. (20 mn si tartelettes)
 

 

 

Chacun récupère sa tartelette !
Chacun récupère sa tartelette !

Chacun récupère sa tartelette !

Nos huitres chaudes au cidre

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Pour nos ateliers de décembre, j'avais proposé "huitres chaudes". Je les ai choisies pas trop grosses, comme ça, les réfractaires les ont mangées froides comme d'habitude.

J'avais sélectionné cette recette dans un "Breton en cuisine", elle nous a vraiment tous ravis, et certaines personnes ont regretté de ne pas avoir pris que des chaudes, ou ont découvert qu'ils aiment les huitres chaudes aussi ! chouette, deux fois plus de raison d'en manger !

La seule petite difficulté est dans la cuisson du sabayon, il faut le fouetter sans cesse ( le pauvre) et quand ça mousse et que ça épaissi un peu, c'est prêt, et puis, c'est une préparation qui n'attend pas, mais qui n'empêche pas de prendre une coupe de bulles pendant sa fabrication !!!

avant le four, le sabayon est liquide, et dès qu'il est pris, il faut servir, sinon l'huitre risque de se ratatiner
avant le four, le sabayon est liquide, et dès qu'il est pris, il faut servir, sinon l'huitre risque de se ratatiner
avant le four, le sabayon est liquide, et dès qu'il est pris, il faut servir, sinon l'huitre risque de se ratatiner

avant le four, le sabayon est liquide, et dès qu'il est pris, il faut servir, sinon l'huitre risque de se ratatiner

Huitres chaudes, sabayon au cidre,

Recette d'atelier de cuisine

Pour 4 personnes

24 huitres creuses

100g de carottes

100g de blanc de poireau

30g de beurre

2 jaunes d’œufs

8cl de jus d’huitres

12cl de cidre brut

12cl de crème fraiche liquide entière

Sel et poivre

Ouvrez les huitres, videz leur première eau et réservez-les au frais.

Taillez la carotte et le poireau en fine julienne, faîtes les suer dans 30g de beurre, sans coloration pendant environ 10 mn.

Récupérez 10cl de jus d’huitres. Mélangez dans un cul de poule, les deux jaunes d’œufs, le jus des huitres et le cidre. Posez le sur un bain –marie frémissant et fouettez jusqu’à obtenir une consistance mousseuse. Hors du feu, ajoutez la crème, poivrez, mais faîtes très attention si vous salez car l’eau des huitres est bien salée.

Allumez le grill du four. Sortez les huitres des coquilles, et videz l’eau qui reste. Déposez un peu de julienne de légumes au fond des coquilles, puis les huitres. Callez les bien avec du gros sel, nappez les huitres de sabayon et glissez votre plat dans le four, le temps que les huitres prennent une jolie couleur.

1 2 > >>