Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

20 articles avec recette charentaise

Tarte aux pommes, noix et raisins, flambée au Cognac

Publié le par Isabelle

Bonjour, 

Voilà, Noël est passé chez nous, et je suppose que chez vous aussi !

j'ai beaucoup cuisiné, même si j'avais anticipé et que amuses bouches, brioches, bûche attendaient sagement leur heure dans le congélateur.......... mais quand la maison est pleine, j'oublie presque systématiquement de faire des photos ou presque, et puis les recettes de bûches, après l'heure, c'est plus l'heure !!!

Je vous propose donc une recette de tarte aux pommes, bien gourmande, avec des noix et des raisins secs, et flambée au Cognac pour lui donner une petite touche charentaise.

Tarte aux pommes, noix et raisins, flambée au Cognac

Tarte aux pommes, noix et raisins, flambée au Cognac

Pour 6 personnes

Pour la pâte :

300g de farine

150g de sucre

150g de beurre

1 œuf

 

Pour la garniture :

90g de cerneaux de noix

100g de beurre ramolli

150g de sucre

30g de farine

1 œuf

3 à 4 grosses pommes golden

100g de raisins secs

10cl de Cognac

 

Mettez la farine et le sucre sur votre plan de travail, ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et sablez le mélange. Creusez un puits, cassez l’œuf dans ce puits et amalgamez l’ensemble sans trop travailler la pâte. Fraisez la une fois ou deux, ajoutez une càs d’eau si la pâte ne se lie pas bien. Placez-la au froid pour au moins 2h.

Étalez finement la pâte sur environ 5 mm d’épaisseur, foncez un moule à tarte, beurré s’il n’est pas anti adhérent, piquez le fond à la fourchette. Placez-le au frais le temps de chauffer le four.

Préchauffez le four à 180°. Recouvrez le fond de tarte de billes de céramique et enfournez pour 10 mn.

Mixez les noix avec la moitié du sucre et la farine, ajoutez la moitié du beurre mou et l’œuf, mixez et réservez.

Epluchez et coupez les pommes en quartier, faites fondre l’autre moitié du beurre dans une poêle, ajoutez les pommes et le reste du sucre, faîtes dorer les pommes, ajoutez les raisins secs, le cognac, et flambez. Laissez un peu caraméliser.

Versez la préparation à base de noix sur le fond de tarte précuit, disposez le contenu de la poêle dessus, enfournez pour 35 mn.

D’après saveurs n° 215

Tarte aux pommes, noix et raisins, flambée au Cognac
Je pense que cette tarte sera tout à fait adaptée pour rejoindre le cuisinons de saison.

Je pense que cette tarte sera tout à fait adaptée pour rejoindre le cuisinons de saison.

Rognons de veau au Cognac

Publié le par Isabelle

Rognons de veau au Cognac

Bonjour,

Des rognons de veau, je n'en avais pas mangé depuis une éternité, et puis j'ai eu l'occasion d'en manger récemment au restaurant et j'ai eu envie d'en faire.

Le plus long, c'est de le préparer et de retirer toutes les petites parties blanches à l'intérieur du rognon, parce que ensuite, c'est très vite cuit. Il faut d'ailleurs prendre garde à ne pas trop le cuire sous peine de le rendre caoutchouteux.

Rognons de veau au Cognac

Rognons de veau au Cognac

 

Pour 2 personnes :

1 rognon de veau

2 échalotes

20g de beurre

1càs de moutarde

3càs de cognac

5cl de crème fraiche

3 carottes en mélange jaunes et oranges

Epluchez et taillez les carottes en fins bâtonnets. Ciselez les 2 échalotes.

Coupez le rognon en morceaux après l’avoir soigneusement débarrassé de toutes les parties blanches.

Faire cuire les carottes à la vapeur.

Faire fondre le beurre dans une poêle, dès qu’il est chaud, ajoutez les rognons et les échalotes et laissez rissoler pendant 3 à 5 mn. Ajoutez le cognac, flambez.

Ajoutez alors la moutarde et la crème fraiche, laissez cuire 5 mn, le temps que les rognons soient bien enrobés de sauce, ajoutez sel, Espelette et poivre rouge. Servez avec les bâtonnets de carottes.

Rognons de veau au Cognac

Tarte meringuée au pineau des Charentes

Publié le par Isabelle

Bonjour

Et pour le dessert des ateliers consacrés à la cuisine locale, j'avais choisi cette recette de tarte au pineau des Charentes.

Alors, je préfère vous prévenir, ce n'est pas du tout une tarte pour les enfants, le goût du pineau est très présent ! 

Il faut veiller à bien précuire la pâte sablée à blanc, sous peine de la voir s'imbiber avec la crème au pineau qui est vraiment très liquide quand on la verse sur le fond de tarte.

Lorsqu'elle est cuite, la crème reste très légère un peu une texture type crème brûlée, ou flan léger. Et la meringue par dessus en fait vraiment une très jolie tarte de fête.

Tarte meringuée au pineau des Charentes

Tarte meringuée au Pineau des Charentes

 

Pour la pâte sablée :

200g de farine

100g de beurre

80g de sucre

1 œuf

Pour la crème de garniture

5 œufs

25g de sucre en poudre

1 càs de maïzena

12 cl de crème fraiche liquide

25cl de pineau des Charentes

75g de beurre fondu

Pour la meringue

4 blancs d’œufs

100g de sucre glace

 

La veille, préparez la pâte sablée : mélangez sur votre plan de travail : la farine, le sucre et le beurre coupé en petites parcelles jusqu’à obtenir une préparation très sablée.  Faîtes un creux dans la pâte, versez y l’œuf préalablement battu et mélangez pour amalgamer l’ensemble sans trop travailler la pâte. Fraisez la pâte une fois ou deux, roulez la en boule et placez la dans une feuille de papier sulfurisé, puis au réfrigérateur.

Si vous avez oublié de préparer votre pâte, il faudra la laisser reposer 1h au réfrigérateur avant de la travailler.

Le lendemain, sortir la pâte du four, et laissez-la se réchauffer un peu à température ambiante.

Préchauffez le four à 180°C

Etalez la pâte au rouleau et placez la dans votre moule (30cm), piquez le fond à la fourchette, poser un papier cuisson dessus, puis des billes de céramique, ou des grains de café, ou des noyaux de cerises, bref, ce que vous avez sous la main.

Enfournez pour 10 mn, retirez les poids et la feuille de papier cuisson et ré-enfournez pour 5 mn.

Surveillez bien la couleur, la pâte doit rester « blonde ». Sortez la pâte du four, baissez la température à 150°C

Préparez la crème de garniture :

Faîtes fondre le beurre et laissez le refroidir.

Fouettez les œufs et le sucre pour faire blanchir le mélange, il doit tripler de volume.

Délayez la maïzena avec la crème et le pineau des Charentes, ajoutez le au mélange précédent, mélangez bien puis ajoutez le beurre fondu refroidi et mélangez bien à la maryse qui est la meilleure amie de la pâtissière….

Versez cet appareil sur le fond de pâte, remettre dans le four pour environ 30mn, la tarte est cuite quand l’appareil ne tremble plus si on secoue légèrement le moule. La sortir alors du four et préparer la meringue.

Si le dressage de la meringue n'est pas "parfait" c'est que chacun s'entraine à manipuler la poche à douille et c'est loin d'être si facile !

Si le dressage de la meringue n'est pas "parfait" c'est que chacun s'entraine à manipuler la poche à douille et c'est loin d'être si facile !

Monter la température du four à 200°C.

Pour la meringue :

Battre les blancs en neige ferme en ajoutant le sucre glace en 3 fois. Mettre la meringue dans une poche à douille avec une douille lisse de taille moyenne. Recouvrir toute la tarte avec la meringue, en faisant de petites pointes (commencer le tour par l’extérieur de la tarte jusqu’au centre  de la tarte).

Glisser la tarte meringuée dans le four pour 5 à 7 mn, en surveillant, la cuisson est très rapide. Sortir la tarte du four dès que la meringue a pris, une jolie couleur dorée sur les pointes, laisser tiédir ou refroidir avant de démouler et servir.

 

Tarte meringuée au pineau des Charentes
Tarte meringuée au pineau des Charentes

Boudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôties

Publié le par Isabelle

Bonjour, 

ça,c'est le titre de la recette que j'avais prévu de faire, mais vu le peu de pluie que nous avons eu depuis plusieurs mois, impossible de trouver des cèpes sur le marché....... je repartais dépitée, lorsque j'ai aperçu de jolies petites girolles ..... Certes, elles étaient un peu chères mais elles ont délicieusement parfumé nos boudins.

Peut être, si vous lisez tout attentivement, allez vous me demander ou sont passées les pommes de terre rôties ? Elles étaient bien présentes lors du premier atelier, mais au second, nous avons préféré la remplacer par une purée de carottes qui apporte un peu plus de couleur dans l'assiette.

Et pour les réfractaires au boudin blanc, sachez que celui ci est vraiment très loin  de celui que vous avez peut être déjà mangé, alors testez et vous verrez !

j'ai également ajouté une toute petite sauce : quelques girolles mixées dans un peu de crème fraîche, allongées d'un peu de vin blanc, juste portés à ébullition et une cuillère à soupe sur chaque boudin pour faire plus beau !

Boudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôties

Boudins blancs aux cèpes, pommes sautées 

et pommes de terre rôties

Pour 6 personnes

300g de blancs de poulet

100g de poitrine de porc

40g de mie de pain

2 œufs

10cl de crème fraiche

1 pointe de 4 épices

1càc de sel fin

1 pointe de poivre

2 càs de cognac

2 cèpes (250g de girolles)

Un peu de persil

6 pommes

1 échalote

1 kg de petites pommes de terre

8 branches de thym

1 càs rase de paprika

1 pincée de poivre

1 càs de fleur de sel

2 càs d’huile d’olive

 

Préchauffez le four à 180°C. Préparez et mettez à cuire les pommes de terre. Frottez les pommes de terre avec une petite brosse sous l’eau froide. Séchez-lez. Mettez-les dans un saladier et ajoutez l’huile d’olive, le poivre, le paprika et le thym émietté. Mélangez bien. Déposez dans un plat allant au four, assez grand pour qu’il n’y ait qu’une couche en épaisseur. Enfournez pour 35 à 40 minutes.

Frottez délicatement les cèpes (girolles) pour ôter la terre, coupez le pied. Hachez les cèpes (girolles), mais pas trop petits pour retrouver des morceaux dans le boudin. Faîtes suer les cèpes (girolles) dans un petit peu de beurre, avec un peu de persil ciselé très finement. Réservez.

Boudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôties

Coupez le poulet en lanières, coupez également le lard en dés, les mixer avec tous les autres ingrédients, sauf la crème fraiche. Ajoutez la crème fraîche en fonction des besoins pour assouplir la pâte sans qu’elle soit trop molle. Ajoutez également les cèpes, mélangez bien.

Divisez la pâte obtenue en 8 parties égales.

Boudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôtiesBoudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôties

Déposez une part de farce à boudin au centre d’un carré de papier film et bien l’entourer en l’enfermant comme un bonbon (serrez chaque extrémité en tortillant le papier film pour bien enfermer l’appareil à l’intérieur et replier les bouts du papier en dessous pour bloquer chaque boudin)

Placez les boudins côte à côte dans le panier du cuit vapeur et cuire à la vapeur pendant 15 à 20 mn.

Pendant ce temps là, pelez, épépinez et coupez en quartier les pommes. Ciselez l’échalote.

Faîtes fondre un peu de beurre dans une poêle, faire cuire les pommes et les échalotes.

Ouvrir chaque papier film en faisant attention à ne pas vous brûler et sortir les boudins.

Mettre un peu de beurre dans une poêle et faîtes dorer les boudins à feu doux.

 Vérifiez la cuisson des pommes de terre. Saupoudrez-les à la sortie du four avec la fleur de sel (pour le côté croquant que cela apporte) et servez les pommes de terre avec les pommes et le boudin.

D'après Françoise Barbin-Lécrevisse, la cuisine de Vendée et des Charentes.

Boudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôties
Boudins blanc aux cèpes, pommes sautées et pomme de terre rôties

je n'ai pas trouvé girolles dans ta liste ma chère Claudine, mais c'est un champignon, et puis il y a aussi les pommes, tu vois, tu juges !

Soupe de moules à la charentaise

Publié le par Isabelle

Soupe de moules à la charentaise

Bonjour, 

Voilà une petite soupe qui a vraiment fait l'unanimité lors de nos derniers ateliers de cuisine.

Je l'avais repérée dans un de mes livres, mais lorsque j'ai testé la recette, elle était vraiment trop dosée en Cognac, et ce dernier couvrait le goût de tout le reste ! j'ai tâtonné jusqu'à obtenir un résultat qui me convienne et là, nous avons tous trouvé qu'elle est super bonne cette petite soupe.

C'est encore la saison des moules de bouchot chez nous en Charente Maritime, elles sont bonnes et bien pleines, il faut en profiter.

Soupe de moules à la charentaise

Soupe de moules à la charentaise

 

Pour 6 personnes

2 kg de moules

2 oignons

½ l de vin blanc de pays

1/2l d’eau

3 feuilles de laurier

100g de beurre

2 échalotes

2 gousses d’ail

1 poireau

1 branche de céleri

2 carottes

3 jaunes d’œuf

25cl de crème fraiche

1 roux blanc préparé avec 10g de beurre et 10g de farine

25ml de Cognac

Sel et poivre

½ càc de curry

Persil haché

 

Préparer les moules, les gratter, les laver.

Emincer les oignons, tailler en julienne le poireau, les carottes.

Emincer la branche de céleri et les 2 échalotes.

Préparer le roux blanc : faire fondre le beurre, y ajouter la farine, mélanger et faire cuire pendant 2 à 3 mn. Laisser refroidir.

Faire fondre 50g de beurre dans une sauteuse, y ajouter les oignons émincés, faire fondre les oignons à feu doux, puis ajouter les moules, la moitié du vin blanc, le laurier, du poivre. Couvrir et laisser cuire jusqu’à ce que toutes les moules soient ouvertes. Décoquiller les moules. Passer le jus des moules au chinois, puis le laisser décanter. Réserver séparément les moules et leur jus de cuisson.

Faire fondre de nouveau 50g de beurre, y ajouter les échalotes, le céleri, les carottes, le poireau. Faire suer les légumes quelques minutes, ajouter l’ail haché et le curry, bien mélanger. Ajouter alors le quart de litre de vin blanc restant et l’eau. Laisser cuire à feu doux.

Verser doucement le jus de cuisson des moules dans une casserole, en faisant attention à ce que les impuretés restantes ne versent pas dans la casserole. Porter le mélange à ébullition. Verser la moitié du jus de cuisson des moules sur le roux blanc, mélanger, verser l’autre moitié et bien mélanger. Mettre sur le feu et faire cuire ce mélange (type béchamel) jusqu’à ce qu’il épaississe.

Vérifier la cuisson de la base de soupe contenant les légumes, y ajouter la liaison type béchamel (jus des moules épaissi par le roux blanc). Remettre sur le feu.

Dans un petit saladier, mélanger les 3 jaunes d’œuf, le cognac, et la crème fraiche.

Hors du feu, ajouter le mélange jaune-crème à la base de soupe, bien mélanger et remettre sur le feu jusqu’au premier bouillon. Goutter, rectifier l’assaisonnement, attention au sel !

Ajouter les moules dans la marmite, juste le temps de les réchauffer.

Servir bien chaud, après avoir parsemé de persil.

 

Soupe de moules à la charentaise
Soupe de moules à la charentaise

Je pense que cette recette peut rentrer dans le cuisinons de saison de novembre, certes, ce n'est pas dit dans le titre, mais elle est aussi composée de poireau, céleri branche et carotte qui parfument avantageusement le bouillon !

Panna Cotta de moules

Publié le par Isabelle

Panna Cotta de moules

Bonjour,

Dans nos ateliers de cuisine, il y a des thèmes récurrents, et la cuisine de la Vendée et des Charentes en est un !

Et bien, nous avons tous beaucoup aimé cette recette qui ne présente pas de difficulté.

Je vous conseille de cuire et dé-coquiller les moules la veille, elles seront froides et ça gagnera du temps le lendemain, de plus le jus de moules va sédimenter et le sable et autres impuretés vont se déposer au fond de votre récipient.

Pour le deuxième atelier sur le même thème, plus assez de moules sur le marché..... qu'à cela ne tienne, j'ai acheté des moules, des coques et des crevettes pour une pannacotta aux fruits de mer, certes différente, mais tout aussi savoureuse !

Panna Cotta de moules

Panna Cotta de moules

Pour 6 personnes

1 kg de moules

2 échalotes

20cl de vin blanc sec

2 feuilles de gélatine

20 cl de crème fraiche (10+10)

2 feuilles de laurier

Poivre

Quelques brins de ciboulette, ou œufs de lump, de truite…

Mettez les feuilles de gélatine à tremper dans un bol d’eau froide

Grattez et lavez les moules

Hachez les échalotes, mettez les dans une marmite avec le vin blanc et du laurier, portez à ébullition et ajoutez les moules, couvrez, secouez la marmite pour répartir la chaleur, remuez avec une spatule pour bien mélanger les moules jusqu’à ce qu’elles soient toutes ouvertes et cuites, égouttez les moules en gardant le jus de cuisson, décoquillez les moules.

Faites chauffez 10 cl de crème fraiche à ébullition, retirez du feu et ajoutez la gélatine en mélangeant bien.

Placez 10 cl de crème fraiche au congélateur ainsi que le fouet et le récipient pour monter la chantilly.

Prélevez 20 cl du jus de cuisson des moules après l’avoir filtré (gardez le reste et congelez-le, le jus de moule peut servir de fond pour de nombreuses sauces), ajoutez les moules (gardez en quelques-unes pour la déco) et passez le mélange au blender. Ajoutez la crème avec la gélatine et mixer de nouveau. Passez au chinois ou non selon la consistance que vous souhaitez. Placez au frigo.

Montez la crème restante en chantilly, quand l’appareil aux moules est bien froid, lui ajouter la chantilly, vérifiez l’assaisonnement et répartissez la préparation dans de jolies coupes, laissez prendre au froid quelques heures.

Servir en décorant avec les moules réservées, un peu de ciboulette, des œufs de truite….

D’après la cuisine de Vendée et des Charentes- F Barbin-Lécrevisse

Panna Cotta de moules  Panna Cotta de moules
version fruits de mer

version fruits de mer

recette.de : pannacotta, moules

Glace Cognac Raisins ou glace aux saveurs charentaises

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Il n'y avait pas que des allergiques au lait de vache ce jour là, et pour rester dans des saveurs de la région, je leur ai proposé une glace cognac raisin qui a eu un franc succès.

Depuis plusieurs années déjà, je fais de la glace au cognac avec une recette à base de lait concentré et de crème fraiche. Pour celle ci, je suis allée direct piocher dans le livre de M. Lopez dont je vous ai déjà parlé.

Glace Cognac Raisins ou glace aux saveurs charentaises

Glace Cognac raisins

Pour un litre de glace

370g de lait entier

45g de jaunes d'oeuf

110g de crème liquide

90g de sucre

1càs de vanille liquide

200g de raisins secs

130g de cognac

20g de blanc d'oeuf

Amenez de l'eau à ébullition dans une petite casserole, lorsqu'elle bout, ajoutez les raisins secs, éteignez le feu puis laissez les gonfler pendant 12h.

Le lendemain, égouttez les, et disposez les dans un récipient avec le cognac, laissez macérer au moins 12h.

Mettez le lait à chauffez dans une casserole.

Pendant ce temps, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre au ruban.

Dans la casserole du lait, versez la crème liquide, faites tiédir à 40°, puis ajoutez le mélange jaunes-sucre, faites cuire à 85° ( attention, pas plus, c'est une crème anglaise, ça vire !)

Versez le mélange dans un récipient, laissez refroidir en mélangeant de temps en temps puis placez au frigo.

Le lendemain, ajoutez la vanille liquide et le blanc d'œuf puis turbinez., à la moitié du cycle, ajoutez le Cognac, puis juste à la fin, les raisins.

Glace Cognac Raisins ou glace aux saveurs charentaises
recette.de : glace, cognac, raisins

La Mouclade Saintongeaise au Pineau

Publié le par Isabelle

Bonjour,

C'est la pleine saison des moules, "les vraies", celles de bouchots.

L'année passée, je vous avais proposé une vraie recette typiquement charentaise avec les moules à la mie de pain, je récidive avec cette recette de mouclade.

Le pineau n'est pas indispensable si on préfère s'en passer. Par contre le curry a très tôt été rapporté des indes et intégré dans la cuisine des moules.

Vous pouvez servir cette recette en entrée, ou d'une façon devenue classique avec des frites, j'aime bien aussi avec du riz pour ne rien perdre de cette sauce si parfumée.

La Mouclade Saintongeaise au Pineau
La Mouclade Saintongeaise au Pineau

La mouclade saintongeaise au Pineau

Pour 6 personnes

2kg de moules

1 verre de vin blanc sec

1 bouquet garni

4 oignons

50g de beurre

poivre, curry, persil

2 jaunes d' oeufs

100g de crème fraiche

2 càs de pineau

Grattez et lavez les moules

Ciselez les oignons

Mettre les moules dans un grand faitout et les faire ouvrir sur le feu avec le verre de vin blanc sec et le bouquet garni.

Faire fondre les oignons à feu tout doux dans le beurre, les oignons ne doivent pas prendre couleur.

Au fur et à mesure que les moules s'ouvrent, les retirer du feu et supprimer une coquille de chaque moule, les poser de suite dans un plat à four, lui même posé sur une casserole d'eau bouillante pour que les moules refroidissent moins.

Filtrez l'eau des moules au chinois, et ajoutez la moitié de cette eau dans la casserole avec les oignons, laissez réduire environ 20 mn, en finissant de décortiquer les moules.

Allumer le four à 200°

Mélangez dans un petit cul de poule : la crème fraiche, les jaunes d'œufs, 2 càs de pineau, du poivre et du curry mais pas de sel.Versez ce mélange dans la casserole des oignons et bien fouetter le temps que le mélange épaississe un peu. Nappez les moules avec la sauce, passez quelques minutes au four, juste le temps de bien réchauffer l'ensemble, servir dès les premiers bouillonnements, parsemé de persil.

La Mouclade Saintongeaise au Pineau
La Mouclade Saintongeaise au Pineau

Biscuits Charentais

Publié le par Isabelle

Bonjour,

Il me restait un peu de galette charentaise rassie, en tout cas pas assez fraiche pour être servie au petit déjeuner. Oui mais encore "utilisable".... je me souvenais d'une recette trouvée dans le blog de Jeanne il y a déjà longtemps, j'ai mis du temps à la retrouver.... vous savez bien, les archives parfois c'est un peu le bazar...

Bref, j'ai transformé ma galette charentaise en petits biscuits charentais d'une très jolie couleur et d'un moelleux vraiment très agréable.

Non, non, ce n'est pas de la pistache !
Non, non, ce n'est pas de la pistache !

Non, non, ce n'est pas de la pistache !

Biscuits Charentais

Pour 12 à 20 biscuits selon leur taille

150g de galette charentaise rassie écrasée au rouleau à pâtisserie

75g de poudre d’amandes

125g de sucre en poudre

2 blancs d’œufs

1 càs de cognac

Une barre d’angélique confite coupée en petits morceaux

Une pointe de colorant vert

Sucre glace

Préchauffez le four à 180°

Fouettez les blancs d’œufs pour les monter en neige, incorporez le sucre en 3 fois, le premier tiers lorsque les blancs commencent à mousser, le deuxième tiers quand les blancs commencent à être bien pris, et le dernier tiers pour finir de serrer les blancs.

Ajoutez la poudre de galette charentaise à la maryse en soulevant la masse par-dessous, puis la poudre d’amande, puis le cognac et enfin l’angélique coupée en petits dés, et la petite pointe de colorant.

Versez un peu de sucre glace dans une assiette.

Prélevez une grosse noix de pâte, roulez la dans le sucre glace, posez la sur une plaque à pâtisserie couverte d’une toile de silicone, ou d’une feuille de papier sulfurisé. Procédez ainsi pour toute la pâte.

Enfournez pour 10 à 15 mn selon votre four, laissez refroidir sur une grille.

La prochaine fois, je laisse rassir de la galette !
La prochaine fois, je laisse rassir de la galette !

La prochaine fois, je laisse rassir de la galette !

La Galette Charentaise

Publié le par Isabelle

Bonjour,

La galette charentaise....beaucoup sont de véritables étouffes chrétiens comme disaient ma grand mère, il faut impérativement un café pour faire trempette et pouvoir l'avaler !

Mais ça c'était avant ..... avant que Martine ne me confie sa recette de vraie charentaise !

Pour les ateliers de cuisine, j'ai réécrit en partie la recette puisque j'ai divisé les proportions par deux et que j'utilise batteur ou robot,mais là, je ne résiste pas à l'envie de vous l'offrir telle que je l'ai reçue, merci Martine pour ce partage.

J'aime bien la servir avec du fromage blanc au Cognac http://ma-cagouille-leblog.over-blog.com/2014/02/fromage-blanc-au-cognac-et-au-miel.html

Moi, je suis gourmande, j'ai fait une grande galette généreuse pour être partagée !Moi, je suis gourmande, j'ai fait une grande galette généreuse pour être partagée !

Moi, je suis gourmande, j'ai fait une grande galette généreuse pour être partagée !

Le soleil joue à cache cache ! dans la verrine c'est du fromage blanc au Cognac

Le soleil joue à cache cache ! dans la verrine c'est du fromage blanc au Cognac

GALETTE CHARENTAISE, recette d'atelier de cuisine

(Je détiens cette recette de Mémé N. et de Madame Monique M. avec lesquelles j’ai appris à faire ces galettes que nous avions fait cuire dans le four à pain communal en très grande quantité lors du mariage de Thierry )

Pour 7 galettes (à peu près 400 grammes chacune) : (si on divise ces proportions par deux, il faut compter 3 galettes d’environ 470 grammes chacune)

  • 1 kilo de farine (type 55 ou autre)
  • 1 kilo de sucre
  • 500 grammes de beurre ramolli mais non fondu
  • une pincée de sel
  • 1 paquet de levure
  • 8 œufs
  • angélique : la quantité est relative et au goût de chacun – deux morceaux me semblent bien – je pense 30 à 50 grammes.
  • arôme : au choix (citron, vanille, cognac, extrait d’amandes amères) quantité au pif
  • un peu de lait + œuf battu pour dorer et un peu de farine supplémentaire dans une assiette

PREVOIR une grande bassine ou un TUPPERWARE assez grand pour le pétrissage.

  • Il faut d’abord mettre le beurre mou (laissé à température ambiante depuis quelques heures) avec le sucre et malaxer (donc avec les mains) afin d’effectuer le mélange ; on ajoute ensuite les œufs un à un (les casser séparément afin d’éviter de tomber sur un mauvais qui va gâter tout le reste). Inutile de dire que c’est collant… Le mieux est donc de prévoir tout au préalable et de ne pas oublier le SOPALIN à disposition.
  • On ajoute ensuite la farine (mais pas tout à la fois), une pincée de sel, mélanger puis ajouter la levure que l’on tamise. On continue le mélange à la main. (j’ai entendu dire que la levure ne devait pas être mise en contact avec le sel.)
  • On ajoute l’arôme choisi et l’angélique que l’on a préalablement coupée en tout petits dés (environ 1 demi-centimètre de côté).

Pour se sortir de là (car pour coller, ça colle), on se farine les mains et on prendra une spatule pour la suite (TUPPERWARE ou autre).

Il faut prévoir les moules ; la grandeur est d’environ 24/25 cm de diamètre (on peut prendre des moules jetables ou des plats à tarte) et de 2 cm de haut.

Il faut beurrer et fariner les moules. Y verser la pâte que l’on étale avec ses mains trempées dans l’assiette de farine (pour ne pas que ça colle aux doigts). On prendra ensuite un pinceau pour étaler du lait mélangé avec un œuf battu. (L’œuf entier c’est mieux car quand on ne prend que le jaune, ça grille trop vite). Faire des dessins avec la fourchette (des croisillons comme on veut). Piquer le dessus (entre les croisillons) avec une fourchette.

On aura pris soin de préchauffer le four (très chaud). Cela dépend du four que l’on possède. Moi, je les cuis dans mon petit four électrique et je le mets au maximum. Il faut surveiller et dès que c’est doré dessus, je sors la galette du four. (jusque-là environ 10 à 15 minutes). A l’aide d’un couvercle, je la retourne et la remets dans le four jusqu’à ce que le fond soit également doré (5 minutes en général).

20 à 25 minutes par galette suffisent généralement pour cuire les deux faces. Seules, l’expérience du four et sa surveillance comptent.

Au four communal à bois, la cuisson dure environ 15 minutes au total.

Dans la commune, lorsqu’on fait cuire ces galettes au four à bois, bien évidemment, les deux côtés sont cuits uniformément et simultanément ; à la maison, on a quand même de très bons résultats. Il faut surveiller.

Ensuite, on cuit les galettes les unes après les autres, ça va assez vite. Généralement, je fais la moitié de cette quantité, c’est à dire 3 galettes. J’en congèle 2 très facilement. La décongélation est également rapide.

(PS : depuis que j'ai rédigé cette recette, j'ai acquis un nouveau « vrai four » électrique que je positionne au maximum, c'est à dire 250°C, et la cuisson est presque aussi rapide qu'au four communal, environ 15 minutes ; il ne faut surtout pas trop cuire ces galettes car elles ne seront plus « moelleuses » mais un peu trop rassies.

Martine

1 2 > >>